Accueil / Musique / Métal / Waiting For The Endless Dawn – The Eternal
Bannière Institut de la Musique

Waiting For The Endless Dawn – The Eternal

Les australiens de The Eternal sont de retour dans quelques jours avec un album aux fortes tendances de metal progressif teinté de doom, Waiting For The Endless Dawn, qui est un petit bijou. Explications de cette affirmation immédiate tout de suite !

Sachez tout d’abord que l’album dure tout de même soixante-quinze minutes, ce qui à l’ère de la réduction des durées des albums est assez impressionnant. On attaque avec une première piste tout simplement folle : The Wound, qui dure à peine moins de vingt minutes ! Tout est là : des instrumentaux d’une mélancolie juste parfaite, des passages vocaux magnifiques, un onirisme omniprésent. Cette piste, car on ne peut pas vraiment parler de chanson à ce stade, est assez impressionnante de part sa longueur qui m’a fait penser à un EP joué sans pause, tant la multitude d’univers proposés est épatante. L’enchaînement avec Rise From Agony se fait sans difficultés et au final cette nouvelle chanson de plus de onze minutes impressionne à nouveau par la complexité de sa composition. Mention spéciale pour le refrain qui déchire comme rarement par sa mélancolie et la tristesse qu’il inspire.

A Cold Day To Face My Failure vient ensuite avec ses riffs de guitare accrocheurs dure une nouvelle fois près de douze minutes et nous propose à nouveau toute une nébuleuse d’univers et d’ambiances juste parfaites. I Lie In Wait continue dans la même veine en ajoutant une pincée de majesté supplémentaire aux guitares. Revenons à des formats plus classiques avec Don’t Believe Anymore qui pour dire les choses simplement est juste planante. Un grand moment d’écoute empli de rêves. In The Lilac Dusk et Waiting For The Endless Dawn concluent l’album de belle manière, notamment la dernière avec sa mélodie de piano juste sublime.

Ce Waiting For The Endless Dawn prouve, si l’en était encore besoin que le metal très atmosphérique des australiens fonctionne à merveille, même quinze ans après la formation du groupe. Personnellement j’ai plané de bout en bout sur les ailes de leurs instruments et c’est tout bonnement sublime. A écouter d’urgence pour tous les amateurs !

Waiting For The Endless Dawn
The Eternal
Inverse Records
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Entretien avec Lorenzo, guitariste de It Came From Beneath

Après avoir écouté et chroniqué le dernier album de It Came From Beneath, Clair-Obscur, l’occasion …

Clockwork Immortality – Lovebites

Les japonaises de Lovebites nous reviennent avec leur second album en deux ans et en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *