Accueil / Musique / Métal / Made of Breath Only — SleepsMakesWaves

Made of Breath Only — SleepsMakesWaves

Sleepsmakeswaves est groupe australien de post-rock, créée à Sydney en 2006. Il se compose de deux guitaristes Otto Wicks-Green et  Daniel Oreskovic, d’un batteur Tim Adderley et d’un bassiste claviériste Alex Wilson. Ils ont sorti déjà 3 albums studio dont Made of Breath Only un peu plus tôt cette année.

L’Artwork est très sobre, simple même et colle bien aux codes du post rock tout comme aux titres tel Tundra, Glacial ou Our days were polar avec ses couleurs blanches et bleues polaires. Normal me direz-vous, c’est une photo de banquise !

L’ensemble est très homogène : des montées progressives , des riffs entêtants, le tout soutenu voir renforcé par le clavier. Les guitares sont tantôt légères, tantôt lourdes limites stoner, un peu desert rock.

L’album débute fort grâce à Worlds Away et puis se calme comme pour nous inviter à goûter au froid, au silence glacée et contemplatif, au sommeil. Une chose est sûre les Australiens ont un penchant pour les sont un peu lourds et c’est tant mieux!

Our Days Were Polar est juste une petite intro avant de lancer le morceau Worlds Away. Une belle réussite avec une montée progressive, des changements de rythme le sons des guitares est tout bonnement envoutant et la batterie semble se déchainer par coup de vent. Si la mission de ce titre est de vous faire voyager, mission accomplie, vous marcherez sur la voie lactée ou dans un de vos dessins animés favoris.

To Light And / Then Return commence sur un riff qui sonne étrangement et délicieusement grunge. Les changements de rythmes et les ruptures font de ce morceau un titre joyeux et éthéré, oui oui. Cette guitare vous donnera envie de mettre du Smashing Pumpkins tout en vous envoyant une pelletée d’ondes positives. c’est vraiment un titre que j’apprécie, complètement inattendu et que je trouve réussi.

Tundra débute sur un duo de guitare : l’une heavy, l’autre plus rock. On se retrouve dans un univers a la God is an Astonaut, avec quelques riffs qui font même penser à My Sleeping Karma ( si si écoutez bien !). On retrouve du classique mixage post rock qui envoie dans les étoiles. Un morceau qui ne laisse pas indifférent :

The Edge Of Everything a un coté stoner pas désagréable. c’est un morceau qui retient l’attention : il est fort avec une belle montée en puissance avec toujours, ce coté rock.

Made Of Breath Only est le petit bijou qui commence sur du piano. Une coincidence? je ne pense pas. C’est un interlude, un beau morceau de classique Post-Rock de 3 minutes qui passe comme une sieste au bord de l’eau. Tout comme Hailstones qui conclue l’album, on retrouve un coté Dorena : un coté enfantin et léger. Les contes de Myazaki ne sont pas loin et ces deux morceaux sonnent un peu le printemps. Le tout est contemplatif sans devenir triste ou nostalgique.

Credits Photo : SleepsMakesWaves

Into The Arms Of Ghosts marque un retour des riffs plus lourds. Un coté plus soutenu, plus heavy plus lourd. Tout comme certains autres groupes Sleepsmakeswaves semblent broder son morceau autour des guitares : ils les élaborent, s’en éloignent, les répètent, les modules. C’est encore une fois une invitation à la rêverie éveillée.

Avec Midnight Sun, on est encore quelque part dans le paradis blanc. Loin d’être froid, ce titre invite un peu à la danse. Il continue bien le titre précédent les riffs lourds en moins même si la guitare reste résolument heavy voir psyché. Le synthé se fait plus aquatique et l’ambiance plus stellaire. On peut dire que SleepsMakesWaves sait choisir les titres de ses compos. C’est à chaque fois tout un programme et une invitation à voir dans la musique, leur voyage intérieur.

Glacial  morceau est de mes morceaux favoris. Il sonne rock, on s’approche un peu de l’univers de Solstafir, on en est loin certes, mais tout de même. l’Islande, le cercle polaire et plage de sable noires pullulent dans mon imaginaire à l’écoute de ce titre. Le clavier donne toute la tonalité à ce morceau que l’on ne voit pas passé.

Sleepsmakeswaves s’inscrit dignement dans la lignée d’un bon Hammock, d’un Explosion In The Sky ou de God is an Astronaut : ils vont vous transporter très loin, plus loin que l’Australie. C’est un album d’hivers, de début de printemps. Il va vous bercer vous accompagner. Je vous conseille de le laisser tourner, vous serez surpris.

Made Of Breath Only
Sleepsmakeswaves
2017

Eldricht Tales

A propos de Jehleen

Bonjour je m'appelle Jeh' j'ai 29 ans bientôt 32 et j'aime les hyènes. Parce que les hyènes c'est un animal dont on parle jamais alors..... Passionnée de SF (films, série télé, livres!), de vieux films et de musique, grande amatrice de mangas et films asiatiques (Takeshi Kitano, Wong Kar Wai), de chats. Je suis touche à tout mais le métal reste mon point d'ancrage. Un peu geek à mes heures (les MMO, c'est mal m'voyez) avec un humour particulier, normal quand on oscille entre les Monty Python et South Park. j'aime les défis, le premier était de me lancer et communiquer ma passion, me voilà sur E maginarock, le suivant sera d'apprendre un instrument de musique. Keep smiling, keep on rocking!

Lisez aussi

Entretien avec Dédo et Antoine Schoumsky de Princesses Leya

Les Princesses Leya se produisent bientôt à Paris, et après les avoir découverts au Kave …

We Are – Nothing But Echoes

Les petits français de Nothing But Echoes, que j’ai découvert lors d’un concert au Gibus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *