Home / Interviews / Interview de Thomas David, sculpteur

Interview de Thomas David, sculpteur

Raven : Bonjour Thomas, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Thomas : Salut ! Je m’appelle Thomas DAVID, j’ai 40 ans maintenant. Je suis sculpteur professionnel (c’est à dire que j’en vis) depuis 16 ans. Décembre 2002 pour être précis ! Cela commence à ressembler à une véritable carrière n’est-ce pas ?!!! Mais on peut aussi dire que je suis dans le milieu de la figurine depuis plus de vingts ans…ce qui ne me rajeunit pas vraiment !

R : Comment es-tu venu à la figurine ?
T : J’ai commencé comme beaucoup d’entre nous avec un jeu nommé Héroquest à un Noël. Je devais avoir 12 ou 13 ans, je ne sais plus très bien…En fait c’était une première étape vers la figurine sans le savoir. Car quelques mois plus tard je tombais sur le White Dwarf français n°3 et c’est là qu’a vraiment commencé mon grand intérêt pour la peinture de figurines. Une espèce de prolongement de l’enfance (on veut tous rester jeune) et surtout une manière différente d’aborder les arts plastiques. Enfant je dessinais souvent, la peinture de figurine et le hobby en général m’ont permis d’explorer d’autres facettes de ma créativité en parallèle de mes études !

R : Quels sont les jeux auxquels tu as participé ?
T : Pendant la fin de mes études d’Histoire de l’art je participais à la création de ce qui allait devenir Ilyad Games. Cela a pris quelques années. Avec les copains ont a aidé à tester le jeu. Puis en tant que salarié de la société j’ai ensuite réalisé beaucoup de modèles pour la gamme du Retour de Dieux et surtout des Chroniques de la Lune Noire, adaptation de la BD éponyme. En fait nous étions deux sculpteurs salariés avec Jacques-Alexandre Gillois, mon collègue de toujours, et nous faisions beaucoup, beaucoup ! Tant en sculptures qu’en peinture ! Et même plus…

 

 

Ensuite Je suis passé chez Asmodee ou j’ai travaillé sur Helldorado. Toujours avec JAG, et sans oublier Bertrand Benoit aux concepts et illustrations. C’était une très chouette période où nous avions un studio indépendant d’ Asmodee et c’est là que nous avons pu être les plus créatifs ! Croc et Geoffrey Picard, les créateurs des règles du jeu nous supervisaient mais nous avions une totale liberté sur les modèles ! Ce qui fait que même dix ans après l’arrêt du jeu les figurines n’ont pas spécialement vieilli!

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis 2009 je suis à mon compte, freelance.

Mais pour être honnête je travaille à 100% pour Adam Poots, le créateur du jeu Monster et ces nombreux records. J’ai développé de nombreux modèles pour lui dont des monstres « plus que » spectaculaires !

R : Quelle est ton actualité ?
T : On peut voir l’essentiel de mon travail dans la gamme Kingdom Death. Outre la sculpture traditionnelle j’ai eu la chance cette année d’apprendre le langage Z-brush. Je commence à produire des modèles en digital aussi ! C’est un nouveau métier tellement le processus est différent mais en faisant les efforts nécessaires ce n’est pas insurmontable. C’est chouette en tout cas de pouvoir avoir plusieurs cordes à son arc et c’est un plaisir de remettre en causes ses acquis. C’est très stimulant ! C’est une bonne bouffée d’oxygène après tant de temps passé à sculpter des figurines à la main!

R : Quelle est la figurine sculptée dont tu es le plus fier ?

T : je commence à avoir un peu de bouteille comme on dit, je m’attache moins à mes réalisations. Quand on est jeune je pense qu’on y attache plus d’importance. C’était le cas pour moi bien sûr. C’est très gratifiant de pouvoir créer des modèles qui sont ensuite commercialisés. Mais c’est moins valable dans mon cas désormais. Chaque figurine est travaillée au maximum et vit ensuite sa propre vie. C’est le côté pro, il peut y avoir un certain détachement. Je mets mon implication dans le travail, moins dans l’émotionnel donc même si je suis fier de beaucoup de figurines que j’ai réalisé je n’ai pas en tête une figurine précise au moment où je réponds à cette question… Néanmoins je sais que certaines de mes sculptures ont marqué l’inconscient comme le Flower Knight ou le Dragon Goblin pour Kingdom Death Monster…

Peut-on dire la prochaine dans ce cas ? Lol.

R : Et à quel jeu joues-tu en ce moment ?

T : Et bien pour être honnête je trouve parfois le temps de jouer à Necromunda (GW-2017) ! J’aime beaucoup cette nouvelle version ! C’est le jeu auquel j’ai dû le plus jouer étant jeune et on a décidé de s’y remettre avec les copains. Cerise sur le gâteau ma fille aînée aime y jouer aussi. Donc de temps en temps c’est très agréable de lancer les dés ! Tous les midis je passe entre 10 et 15mn à peindre des figurines du jeu, c’est ma dose de peinture quotidienne ! Alors ce n’est que du tabletop comme on dit mais pour le moment cela me suffit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je joue aussi à Monster, mais sans les enfants du coup ! C’est pour les adultes. Comme ce jeu est hors norme je suis toujours en train de faire ma première campagne… ! On avance petit à petit dans notre aventure!

Le plus dur pour jouer est de trouver le temps et de réunir les amis autour de la table. On a tous nos vies, nos enfants, nos boulots, nos loisirs, les loisirs de nos enfants etc …mais ça se fait de temps en temps !

Et pour changer j’aime bien Splendor ! Celui-là n’a pas de figurines mais ce sont mes anciens bosses qu’ils l’ont sorti !

R : Le jeu qui mériterait d’être connu ?

T : MONSTER ! Justement c’est un jeu tellement énorme (au sens propre comme au figuré), spécial, brutal, immersif, qu’il faut l’avoir si on est un vrai « gamer » ! Il y a peut-être un côté promo dans mes propos mais ce n’est ni forcé ni exagéré ! Je suis moi-même le premier surpris du succès du jeu. Je ne pensais vraiment pas qu’il serait si bon quand j’ai commencé à en faire les figurines il y a 9 ans !

 

 

Il y a une communauté active en France qui y joue et je trouve ça super !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

R : Quel est ton top 3 des sculpteurs actuels ?…

T : Je ne m’intéresse pas à ce genre de classement. Je n’aime pas en faire. Il y a des personnes que j’admire en tant que telles, il y a des personnes dont j’admire les compétences et le travail. Ce serait réducteur d’essayer d’en faire un classement. Je préfère m’intéresser aux personnes, m’en faire des amis avant tout. Et les amis, ça ne classe pas…cela ne veux pas dire que je n’admire personne ! Que je sois bien clair. C’est plutôt que j’admire beaucoup de monde et que je ne fais pas de distinctions.

R : … et des peintres ?

T : Même chose et je trouverais cela encore moins légitime de ma part puisque je ne fais plus de concours depuis des années ! Quand je me promène sur internet je vois beaucoup, beaucoup de belles choses ! Soit en technique pure soit en créativité !

Dans tous les cas notre petit monde s’est considérablement développé et il y a de nombreux acteurs sur le marché. Comme c’est encore une niche c’est plutôt cool de voir que la plupart des gens s’entendent bien ! La plupart j’ai dis, pas tout le monde je sais bien…J’ai plein d’amis dans le milieu donc je ne veux pas faire de distinctions particulières entre les uns et les autres ! On reste une communauté  c’est le plus important !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

R : Que penses-tu des financements participatifs ?
T : Je suis certainement bien placé pour en parler après les millions de dollars glanés sur Monster (pas moi personnellement sinon j’aurai pris ma retraite)…je vais donc y voir le côté positif. C’est sûr ! C’est un formidable outil pour monter les projets ! Mais cela doit à mon avis rester un outil. Pas une fin en soi. Quand c’est pour vendre du kilo-plastique je suis moins fan mais chacun est libre de faire ce qu’il veut. Au-delà de ça les financements participatifs ont considérablement aidés au développement du secteur. Et je m’en réjouis ! Si cela permet de mieux rémunérer les acteurs du marché en diminuant certains risques je trouve ça très bien. Et je ne suis pas certain que cela parasite tant que cela le réseau de distribution traditionnel. Il y a de la place pour les deux systèmes, qui peuvent être complémentaires. Après c’est comme tout système, j’ai vu passer quelques abus (de mon point de vue) mais la n’est pas la question.

R : Quels sont tes futurs projets ?

T : -Continuer d’élever mes deux filles avec ma femme pour en faire (des geeks) de bonnes personnes… c’est le premier et le plus important des projets en cours.

-refaire mon jardin… Lol !

-Faire d’autres figurines pour ma propre gamme Agora Miniatures (je manque de temps pour moi…)

-Refaire un concours Golden Demon ? Ça me titille (mais je n’ai pas le temps non plus…)

Voilà, merci de m’avoir lu !

Eldricht Tales

A propos de Raven

Rôliste depuis 1989, joueur de jeux de plateau, de figurines, fan de littérature fantastique et de science fiction, pratiquant d'arts martiaux et lecteur d'ouvrages de philosophie je suis l'assemblage improbable d'éléments de pop culture, de culture chinoise et de la multitude d'études et de formations que j'ai eu l'occasion de suivre (économie, statistiques, finance, informatique, diététique, histoire, planétologie, oncologie, etc.) et de les mettre en application dès que l'occasion se présente. Je suis un mercenaire du jeu de rôle. Amateur ou (semi) pro. Relecteur (pointilleux souvent), auteur (parfois) et testeur (occasionnel).

Lisez aussi

Lego Versus Playmobil, l’éternel combat !

A l’heure de la révolution digitale, des tablettes et des impressions 3D, les jouets de …

Entretien avec Jean-Luc Marcastel

Nous ne présentons plus Jean-Luc Marcastel, auteur cantaloup de grand talent, à qui l’on doit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *