Toute sortie d’album des suédois de Sabaton est un grand moment pour tous les fans de power metal. Après l’excellent The Great War sorti en 2019 les voici de retour avec une nouvelle production, qui lui fait d’ailleurs suite. On replonge donc dans l’enfer de la Première Guerre Mondiale avec onze nouveaux titres qui vont dépeindre différents moments de la guerre. Il est temps désormais de plonger dans ce The War To End All Wars.

Dès Sarajevo on se rend compte que le groupe a décidé de reprendre différents grands moments de la guerre dans un ordre plus ou moins chronologique. On attaque donc directement avec le début de la guerre et un récit avec une voix féminine qui nous décrit des éléments purement historiques. Nous la retrouverons à plusieurs moments de l’album. Et dès les premières notes de musique on se retrouve plongé dans ce que l’on aime de ce groupe : un son massif, épique, puissant, renforcé par la voix de Joakim Brodén. Stormtroopers qui vient ensuite ne va pas changer la donne : les guitares sont énergiques, le rythme de batterie est rapide et on se prend au jeu du récit qui nous est conté. On ne peut pas dire que le groupe se renouvelle, néanmoins sa recette fonctionne toujours aussi bien.

Sur les onze titres de l’album certains sortent de la masse. Race To The Sea par exemple propose des rythmes plus lancinants, parfaitement adapté au thème maritime, avec de nouveau cette puissance vocale dans le chant de Joakim autant que dans un usage des chœurs impeccable. Dreadnought et son final juste sublime avec le chœur qui vient prendre aux tripes et faire dresser les poils des bras. Christmas Truce est là aussi un parfait exemple de l’émotion, que peut dégager la musique de Sabaton, notamment par un usage impressionnant des claviers et orchestrations. On se prend au jeu à chaque seconde de la chanson, devant cet évènement unique dans l’histoire.

Sabaton ne change pas son fusil d’épaule et continue à avancer sur son chemin en proposant un son toujours plus épique, des histoires réelles prenantes, et un chant impressionnant. Si certains s’ennuient sur album, ce que je peux comprendre, il faut voir que ce groupe, sur scène, est proprement épatant, notamment du fait du charisme de chacun de ses membres. The War To End All Wars est un excellent album de Sabaton et j’ai hâte de pouvoir assister à leur tournée !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.