Passionné de live, j’étais extrêmement frustré ces derniers mois, comme nombre d’entre nous.
Les portes des salles de concerts et des festivals étant fermées, impossible d’étancher sa soif de concerts.
C’est donc avec une IMMENSE joie que je retrouve cette année le Mennecy Metal Fest.
Muni de mes 2 pass, photo et sanitaire, je me suis rendu sur ce lieu assez unique en Ile-de-France. Retour sur cette édition du 10 au 12 septembre 2021 avec une fois encore une très belle programmation reprenant et enrichissant l’affiche de l’édition annulée de 2020.

Dimanche 12 septembre

Mainstage

C’est à Lonewolf Corp. que revient l’honneur d’ouvrir pour cette dernière journée de festival. Toujours une belle énergie du groupe, leur Heavy/Metal n’a pas pris une ride. La section rythmique offre une confortable assise aux 2 guitares, l’ensemble se complète bien. Derrière le micro la voix est claire et le chanteur communicatif. Une belle mise en matière en ce début d’après-midi.

 

Le deuxième groupe se nomme NZGL. Le rythme est soutenu tandis que le chant est assuré par un duo mixte. Dommage que la voix de la chanteuse soit un peu loin dans le mix de la façade. Le groupe de Death/Metal assure bien son rôle avec de bonnes compositions bien que les fins de morceaux soient un peu abruptes.

 

On reste dans le Death/Metal avec Acod, formation marseillaise. Visuellement, on assiste à un show travaillé tant dans l’esthétisme du groupe que dans l’occupation de l’espace scénique. La nature des costumes n’est pas sans rappeler celui de George Miller avec « Mad Max ». Musicalement, c’est sombre, puissant voire menaçant. Je me laisse aisément porté par leur set très brut mais également le groove de leur metal. Premier déchaînement dans la fosse (logique) à l’écoute de leurs morceaux, il faut dire qu’il y a matière.

 

Fractal Universe monte sur scène. C’est un Metal complètement différent cette fois-ci. Les compos sont structurées différemment, très techniques. La part belle est laissée aux solos guitares mais avec une approche toute différente des solos typiquement Death/Metal. Ils allient les ambiances douces/dures avec excellence, c’est assez surprenant. On sent également du progressif dans leur musique, d’ailleurs le chanteur joue un petit solo de saxophone sur un morceau. J’aime bien ce mélange, on reste hypnotisé par leur set.

 

Puis c’est au tour de Nightmare. Ils jouent du Power/Metal avec une voix féminine. Le public est réceptif, le show est assuré par les musiciens qui ne sont pas figés sur scène. Le chant est assez mélodique et les solos de guitares bien construits. Ça tourne, ça tourne même très bien mais le set à mon sens est un peu répétitif. Ceci ne gâche en rien la qualité du show proposé par les Grenoblois. Une valeur sûre dans le paysage Metal français. 

 

Napalm Death a annulé sa venue. Une tombola ayant été organisée, la remise du prix se fait donc à ce moment-là. L’heureux gagnant repart avec une guitare électrique. On en profite pour faire monter sur scène l’équipe de bénévoles qui reçoit une ovation bien méritée.

 

Dark Tranquillity, groupe de Death/Metal mélodique suédois, s’installe. Un immense backdrop à l’image du visuel de leur dernier album recouvre le fond de scène. La formation menée de main de maître par le chanteur Mikael Stanne monte sur scène sous l’acclamation du public. Le groupe rencontre un réel succès. Le line-up a un peu changé depuis que je les ai vus au Hellfest 2019 (nouveau batteur et nouveau bassiste). Dark Tranquillity sait mettre tout le monde d’accord. C’est très pro, très carré, ils ont de l’énergie. Le chanteur bouge beaucoup, cherche sans cesse l’interaction avec le public et il la trouve. Alors que le soleil passe sous l’horizon, les Suédois nous guident de la plus belle des manières sur la fin du festival.

 

Enfin, Ensiferum termine ce Mennecy Metal Fest avec son folk/metal. Leurs chansons emplissent de joie et d’entrain les festivaliers. Il faut dire que la musique très rythmée des Finlandais s’y prête. Le groupe incendie la fosse et les festivaliers donnent tout pour le dernier concert. Circle pit, Wall of death, Mosh pit, Slams tout y passe et ce jusqu’à la dernière note. Le concert se termine à 22h30 et clôture en beauté ce week-end au Parc de Villeroy.

 

Eyestage

Fatima est de retour sur scène pour l’ouverture de l’Eyestage. Les chansons semblent être similaires à celles jouées sur la Mainstage du jour 2.

 

Unnamed Season entame son set. Un peu en marge des autres groupes de cette scène car moins « metal », le groupe tire son épingle du jeu avec une bonne prestation sur des compos plus posées, plus planantes que ce que l’on a pu écouter jusqu’alors.

 

Negative Concept prend la suite. On peut entendre différentes influences dans leurs chansons. Sur des tempos assez lents et des accents Stoner (j’y entends parfois du Kyuss par exemple), les musiciens captent le public alors encore un peu calme. 

 

Unscarred est la dernière formation de l’Eyestage. Sur des chansons décapantes, les riffs s’enchaînent sans temps morts. Amateurs de Thrash/Metal, le style abrasif du groupe est pour vous.

 

Une fois encore, le Mennecy Metal Fest a brillé cette année en nous proposant une belle affiche, une organisation sans faille, des bénévoles au top, des exposants et des festivaliers au rendez-vous. J’ai beaucoup aimé cette édition avec ses petites surprises (Akiavel ou Impureza par exemple). J’y ai revu des potes, fait de nouvelles rencontres, passé un bon moment musical et festif dans un cadre verdoyant.

Que demander de plus alors ? Une nouvelle édition en 2022 bien entendu.

Emmanuel Harmograf

Emmanuel Harmograf

Passionné par le monde de la com', il est graphiste. Fan de rock/métal, il est aussi musicien et guitariste depuis oula! un bail... Féru d'images, il s'est tout naturellement tourné vers la photographie (à moins que cela ne soit le contraire???) Bref, ces 3 univers se complétant à merveille, pourquoi ne pas les combiner et partager ces passions communes? C'est chose faite avec le concours d'Emaginarock.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.