Entretien avec Christofer Johnsson, chanteur de Therion, pour la sortie de Leviathan

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour me répondre. Leviathan est le nouvel album de therion, onze nouvelles chansons. Comment est-ce que vous avez travaillé sur celui-ci ? D’où est venue l’idée première de cet album ?

A cause de la crise santiaire, nous avons dû tout enregistrer à distance. Cela a eu lieu en Suède, Malte, Israël, Argentine, USA Angleterre, Allemagne, Espagne et Finlande. J’ai ensuite compile et édité tout cela chez moi, à Malte, et l’ai envoyé en Suède pour le mixage. Il y a eu des avantages et des désagréments à travailler ainsi. Le mauvais côté est que je ne suis pas présent lors des enregistrements, j’ai donc dû refuser beaucoup d’entre eux et les faire refaire, ce qui coûte beaucoup plus cher qu’habituellement quand je suis là.

Mais le côté positif est que, une fois fois la batterie, la basse et les guitares rythmiques enregistrées, il était possible d’avoir les voix, les chœurs, les guitares lead et les orchestrations enregistrées en meme temps dans différents pays. Cla accélère le processus et me demande moins de temps, car je peux réécouter avec des oreilles neuves à chaque fois.

Quelques idées étaient nouvelles pou cet album, mais pour l’essentiel il a été écrit en 2019 et tout début 2020.

Cet album ressemble à un assemblage de beaucoup d’excellentes choses venant du passé du groupe. On peut entendre une musique assez heavy, d’excellents chanteurs, de belles orchestrations. Comment as-tu fait pour garder la meme fraîcheur sur ces onze chansons ?

Therion a toujours été un groupe très diversifié et parfois nous faisons même de très longues chansons (comme Land Of Kanaan, Via Nocturna ou Adulruna Rediviva), qui ouvrent un large éventail de styles, donc pour nous il ets normal d’avoir ce genre de variation musicale.

Il se dit que l’idée derrière Leviathan était de plonger l’audience dans le passé glorieux du groupe, et ses multiples influences. Pourquoi avoir fait ce choix, et ne pas aller de l’avant et explorer de nouvelles routes ?

Après Beloved Antichrist je ressentais la satisfaction d’avoir réalisé tout ce que je voulais Durant les trente-trois du groupe. J’ai ressenti un grand vide également. Mais quand j’en ai parlé avec Thomas Vikström, nous avons réalisé que Therion avait toujours fait ce qu’il voulait et n’avait pas cherché spécialement à plaire à ses fans en leur donnant ce qu’ils voulaient entendre. Et nous avons trouvé un dernier challenge avec ça : pour la première fois nous allions donner aux fans ce qu’ils avaient envie d’entendre. Après tant d’années on arrive toujours à une période où le groupe apparaît comme “classique”. Nous avons tenté de capturer l’esprit des chansons les plus populaires du groupe et d’écrire un nouvel album de “hits”, transportant la même essence que les classiques. Tout cela s’est fait en essayant de ne pas copier les chansons précédents bien entendu. Cela devait être un nouvel album, mais sonnant comme si il avait été sorti à l’époque. C’est un gros challenge pour un groupe qui n’a jamais essayé ça auparavant.

Comment as-tu choisi l’artwork de cet album, qui est juste impressionnant ?

Nous avons travaillé avec Thomas Ewerhard pour nos artworks depuis Secret Of The Runes en 2011. Nous lui laissons carte blanche pour arriver avec quelque chose qui corresponde au titre de l’album, c’est aussi simple que ça.

Quelle est ta chanson préférée sur cet album ?

Ma préférée serait Eye Of Algol personnellement.

Où est-ce que tu trouves l’inspiration quand tu écrits de la musique ?

Das beaucoup de genres musicaux différents. Par exemple dans Eye of Algol ont je parlais, les inspirations de Genesis à Bathory en passant par Aretha Franklin, les Beatles, Pentagram, Bach et Pierre Isacsson (un chanteur basse suédois qui a fait de la musique country dans les années 70).

Les autres chansons ne sont pas forcément aussi diverses dans leurs sources d’inspiration que celle-ci, mais il s’agit souvent d’un mélange de vieux heavy des années 80, de hard rock et de symphonic rock des 70’s, de vieille musique populaire, un peu de folk, de classique et d’opéra, mais également de tout ce que l’on entends et qui nous plaît.

Une lyric video est déjà en ligne pour Leviathan, d’autres videos sont-elles prévues ?

Oui, il y aura un clip classique également, ainsi qu’au moins une autre lyrics.

L’Europe est actuellement sous couvre-feu ou confinement en fonction des pays, et il y a très peu de concerts depuis un an. Comment est-ce que tu utilises tout ce temps ? Et y a-t-il de nouvelles chansons de Therion prêtes pour un prochain album ?

On continue à écrire de la musique, et nous avons déjà entamé l’enregistrement d’un nouvel album. Si l’on a assez d’inspiration et de bon matériel, je ne vois aucune raison de ne pas utiliser la situation pour être productifs au lieu de s’asseoir à la maison devant Netflix et de se lamenter.

Merci pour tes réponses et à bientôt sur une scène espérons le !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *