Divine Astronaut revient sur le devant de la scène avec un tout nouvel EP, 4. De nouveau les fans pourront se plonger dans cette électro sombre et mélodique, mâtinée d’un peu d’indus. Quatre titres des plus inspirants.

Undone arrive directement avec un fond électro, sur lequel vient se poser la voix de la chanteuse. La ligne de chant fait d’ailleurs presque penser à une comptine enfantine tant elle est saccadée. Puis le refrain vient et nous emporte très très haut… Voices débute tout doucement, puis la guitare vient ajouter ses riffs mélodiques tandis que la voix de Livvy Holland. C’est poétique, inspirant et aérien à souhaits. Le son de Wither a un petit quelque chose de Portishead qui m’a proprement séduit. Rythmique lente, voire lancinante, voix sublime, tout est à pour plaire. Ransom continue sur la même voie planante et de nouveau nous entraîne dans quatre minutes de bonheur auditif avec cette guitare et cette voix si séduisantes.

Cet EP est une magnifique surprise. Les américains m’ont surpris et plus qu’agréablement. Les fans d’électro, voire de prog planant devraient s’y retrouver sans difficulté.

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *