Groupe formé à Washington D.C., Wythersake propose un metal mêlant avec talent black et death, pour arriver à quelque chose de tout bonnement exceptionnel. Intense et grandiloquente, leur musique a de quoi ravir les auditeurs.

L’aspect massif de cet album s’entend dès les premiers riffs de Prediluvian, qui entame l’album. La composition est grandiose, imposante, prenante. Les guitares et le clavier distillent une mélodie de qualité tandis que la voix vient ajouter sa noirceur à l’ensemble. Cette introduction musicale est suivie par l’excellent Antiquity. Et à partir de là l’auditeur ne décroche plus de son siège, plongé en permanence dans une musique immersive à souhaits.

Certaines pistes se démarquent tout de même malgré l’énorme qualité de l’ensemble de l’album. Iniquity par exemple avec sa mélopée de guitare lancinante, le tout renforcé par la voix du chanteur. Feast Upon The Seraph Within est également une très bonne chanson, avec une introduction up-tempo et des guitares puissantes. Et la piste finale de l’album, My Profane Goddess est celle qui m’a le plus séduit par la majesté qui s’en dégage. Un pur bijou de dark metal renforcé par des mélodies de guitares entêtantes.

Antiquity est un excellent album, proposant un son propre, parfaitement composé et avec une véritable identité derrière. Un franc succès de la première à la dernière seconde.

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *