Après un premier tome des plus réussis, Rodolphe Vanhoorde vient nous proposer la suie des aventures d’Estrée d’Eodh, l’une des personnages de l’univers de l’Ange du Chaos de Michel Robert. Grand fan de cette fantasy sombre et inquiétante, je ne pouvais me dispenser de plonger dans ce nouveau roman qui étoffe encore ce monument de la littérature imaginaire française.

Devenue Capitaine de la Compagnie des Mille Lames, la bouillonnante Estrée fait face au Poing Sanglant, la compagnie de mercenaires sanguinaires menée d’une main de fer par le Ténébreux Hagon. La bataille entre leurs deux armées approche, et Estrée est déterminée à l’emporter, malgré son manque d’expérience. Le temps presse, car derrière Hagon se profile un adversaire bien plus dangereux et sournois. Les Smaughs, qui ont progressivement pris le contrôle de la cité de Coruscante, sont enfin prêts à envahir le Plan Primaire avec pour unique objectif la domination totale et le massacre de tous ceux qui y vivent. La guerre ne fait que commencer.

Le lecteur reprend l’histoire exactement où il l’avait laissé à la fin du premier tome : Les Mille Lames sont assiégées par le Poing Sanglant et Estrée vient de réapparaître, pratiquement d’entre les morts. La situation est donc bien mal engagée, et elle ne va pas forcément s’améliorer par la suite, comme nous le démontre fort bien la quatrième de couverture. Car oui elle va devoir combattre, et vaincre, Hagon, mais dans la foulée les évènements vont s’enchaîner à Caruscante et nécessiter son intervention, et celle de ses camarades, de toute urgence. Rodolphe Vanhoorde nous propose à nouveau un roman palpitant, totalement dans la veine de ce que Michel Robert faisait. Alternant action débridée, sensualité omniprésente et scénario complexe, il parvient à nous tenir en haleine au fil des plus de six cent pages du roman. Son scénario parvient à se renouveler intelligemment, passant d’un duel épique entre deux personnalités (Hagon et Estrée) à des enjeux beaucoup plus importants pour les Territoires Francs. Le troisième opus est également impeccablement amené.

Stylistiquement on retrouve la plume de Rodolphe Vanhoorde : fluide, prenante, facile à lire et pourtant rafraichissante. Il nous décrit l’action avec une efficacité impressionnante, totalement dans la veine de ce que Michel Robert écrivait pour sa saga. On replonge donc aisément dans les aventures d’Estrée comme dans celles de Cellendhyll. De nouveau la galerie de personnages est juste parfaite, alternant entre archétypes classiques de la fantasy et protagonistes possédant plus de profondeur. L’auteur parvient à nous attacher aussi bien à certains nouveaux, mais également à nous donner envie de suivre les anciens. Une belle réussite de bout en bout.

Avec Les Mille Lames Rodolphe Vanhoorde signe un second tome impeccable de bout en bout. On suit avec plaisir la suite des aventures d’Estrée tout comme l’on suivait celles de Cellendhyll. Le plaisir de lecture est présent de bout en bout et j’espère de tout cœur que cela continuera bientôt avec un troisième roman !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *