Petit livre numérique de chez ActuSF aujourd’hui au menu, même si il date déjà du mois de juillet. J’avais vraiment adoré l’univers de la Dernière Geste mis en place par son auteur avec Dans l’ombre de Paris. J’ai donc pris le temps de me délecter de cette petite nouveauté avant d’entrer dans le nouvel opus de la série, L’Héritage du Rail.

Dans l’univers de la Dernière Geste, Morgan of Glencoe reprend steampunk et fées pour vous dévoiler les solstices spéciaux de nos personnages favoris. Un préquel à Dans l’ombre de Paris pour nous dévoiler les prémisses d’histoires d’amours légendaires, la construction des égoûts ou encore les amitiés naissances au royaume de France. Des histoires courtes de 21 décembre un peu particuliers…

Cet opus assez court fait, comme le signale la quatrième de couverture, office de préquel à Dans l’ombre de Paris. Le lecteur y obtiendra bon nombre d’informations sur les protagonistes qu’il a appris à aimer. Une grande part des différents récits se situent d’ailleurs en Keltia, terre que jusque-là nous n’avions qu’entrevue. De même retrouver des personnages ayant depuis connu un sort tragique, mais également voir leurs interactions avec ceux étant restés est vraiment intéressant et permet de mieux comprendre l’ensemble de la trame que l’autrice met en place pour nous.

Mais qu’est-ce que le Teuz ? Eh bien il s’agit de la fête du Solstice, là où l’on a envie d’être avec ses proches et de leur offrir des cadeaux. Cela peut faire penser à Noël mais je pense que l’inspiration réellement de Morgan Of Glencoe tient plus du solstice d’hiver païen. Cet enchaînement de fêtes nous permet d’entrer dans l’intimité des personnages, de les voir évoluer au fil du temps devant nos yeux.

De nouveau la plume de cette autrice fait merveille, exerçant sur le lecteur sa poésie, tant dans les descriptions que dans les dialogues, éveillant les sentiments des personnages au fil des pages et invitant le lecteur à les rejoindre, à les comprendre. Son style à la fois léger et littéraire séduit très clairement et est un des gros arguments de cette série.

Le Temps du Teuz est une petite préquel à la Dernière Geste qui invite à se replonger avec délice dans la lecture de la suite de la série. Mais elle a aussi l’avantage de nous permettre de plonger plus avant dans la psychologie des personnages, d’en découvrir plus sur eux avant les évènements de Dans l’ombre de Paris. ActuSF réussit une nouvelle fois un pari intéressant, même si le fait qu’il ne s’agisse que d’une sortie numérique est dommage. Peut-être une sortie papier un jour ?

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *