Entretien avec Nicolas Treil de Stratemats

Une fois n’est pas coutume (même si cela m’arrive quelquefois), voici une interview. Il s’agit du fondateur de Stratemats, un fabriquant de tapis de jeux, et qui fait également des tapis sur mesure. Parce qu’on n’a pas forcément la place et/ou le budget pour investir dans une belle table, les tapis de jeux offrent une belle alternative.

Par son professionnalisme, sa disponibilité et sa gentillesse, Nicolas se démarque du lot et mérite vraiment un coup de projecteur. J’en profite donc, et, maintenant, je m’efface pour laisser la place à « Monsieur Stratemats »

eMaginarock : Bonjour Nicolas, pouvez-vous, en quelques mots, vous présenter à nos lecteurs ?

Nicolas : Bonjour eMaginarock et bonjour à tous,

Je suis Nicolas Treil, 43 ans, heureux papa d’un petit bonhomme de 13 mois et graphiste/illustrateur depuis 20 ans. Je travaille notamment dans le monde du jeu de société. J’ai entre autres travaillé sur les jeux No Man’s Land (édité chez Ludifolie), The War of the Worlds (édité chez DVG Games) et la série des Napoléon 1806 et 1807 (édités chez SHAKOS).

Je travaille en ce moment également sur le troisième opus, Napoléon 1815 Waterloo.

En parallèle, je suis le créateur de la société STRATEMATS, spécialisée dans les tapis de jeux en Jersey/Néoprène (Mousepad).

eM : racontez-nous la naissance de STRATEMATS. Comment vous est venue l’idée ? Quel a été le cheminement qui vous a incité à proposer des tapis de jeux sur mesure ?

N : Je suis joueur de jeux de plateau et de jeux de figurines depuis mon adolescence. Cette passion m’a amené, il y a quelques années, à créer quelques visuels de plateaux sur lesquels j’imaginais tel ou tel jeu, à titre personnel. J’en avais posté à droite à gauche sur certains forums et j’avais des retours très enthousiastes.

J’ai tenté alors de proposer à plusieurs fabricants/vendeurs de tapis de jeux mes créations, mais cela n’a pas abouti.

Convaincu du potentiel et de l’originalité de mes créations, j’ai donc décidé de me lancer dans l’aventure de la création d’entreprise de tapis de jeux. J’ai choisi de les proposer uniquement en Jersey/Néoprène (Mousepad) car c’est pour moi la meilleure matière pour les battle mats.

La concurrence est rude sur ce segment, mais j’ai choisi de m’adresser, non pas aux pratiquants d’un seul gros jeu d’une firme anglaise bien connue, mais à tous les joueurs, et tous les jeux.

Je mise sur l’originalité et le détail de mes créations, la qualité de mes tapis, la diversité des thèmes et la possibilité de personnaliser son tapis ou de faire du sur-mesure.

Cette volonté de proposer du sur-mesure est née de la demande de clients pour des créations spéciales (des variantes de certains visuels que je propose), puis celles de clubs, notamment pour la gamme Fantasy Football.

eM : depuis quand votre société existe-t-elle ? Quels sont les produits les plus demandés par vos clients ?

N : La société a démarré mi-décembre 2019.

Les produits les plus demandés sont paradoxalement des environnements naturels « simples ». Les tapis « Prairie » par exemple, avec ou sans cases. Le tapis Jungle marche bien également.

On a ensuite les tapis plus originaux et détaillés, comme les « Dark Chapel », en version jour ou nuit.

Les gammes spécifiques, comme les Terrains Fantasy Football et les Kits de Décors Overlays à découper, ont elles aussi un bon développement.

eM : la crise sanitaire actuelle a-t-elle un impact sur votre entreprise ? Et de quel genre ?

N : Oui, clairement. Le premier confinement avait empêché les livraisons pendant un mois et demi et par la suite les différentes annulations d’événements ludiques de l’année ont empêché de faire découvrir lors de leur première année de lancement les Tapis de Jeux STRATEMATS aux joueurs lors de salons de jeux, de tournois, de conventions…

Il a donc fallu que je m’adapte. La communication sur les réseaux sociaux et les forums est un bon début. J’attends avec impatience que les événements ludiques puissent reprendre ! :)

eM : pouvez-vous nous détailler un peu le processus de création de vos tapis ? Et de fabrication ? Depuis la demande du client jusqu’à ce qu’il reçoive son tapis ?

N : Je crée tout d’abord par envie, en étant complètement libre à propos du contenu que je veux proposer. Je suis attaché aux détails. J’aime regarder les tapis à quelques centimètres. J’ai envie que le joueur se sente « happé » par le décor, qu’il y voit plus qu’une surface de jeu, qu’il y voie un contexte narratif, une histoire.

Le travail de création du visuel sur chaque tapis va mélanger plusieurs techniques : dessin vectoriel, peinture numérique, textures diverses.

Lorsque le visuel est terminé, je l’ajoute au catalogue de ma boutique, en le déclinant la plupart du temps en différents formats, et avec l’option « avec ou sans cases » (sauf pour les tapis ciblant davantage tel ou tel jeu compatible).

Lorsque le client commande, le visuel part en fabrication. Il est imprimé par sublimation sur le jersey/Néoprène, avec une qualité de détails et de couleurs fidèles. L’expédition se fait souvent le jour même ou le lendemain. Après, le délai de livraison est variable, car je passe pour le moment par Mondial Relay : cela peut aller de 4 à 10 jours.

Chaque tapis est livré dans son sac de transport OFFERT. Je vais essayer de proposer dans l’année des sacs avec zip latéral, en option.

eM : dans les semaines/mois à venir, comptez-vous proposer de nouveaux types de produits ? Et si vous avez déjà une idée desquels, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

N : Oui bien sûr ! STRATEMATS  a pour ambition de proposer de nouvelles créations régulièrement. J’ai prévu de proposer plusieurs nouvelles gammes compatibles ainsi que de nouveaux kits et bien sûr enrichir les catégories existantes.

Je réfléchis également à la possibilité de créer et proposer des accessoires et décors en impression 3D.

J’ajoute que je vais également créer des tapis de jeux traditionnels : échiquiers, pokers, belote, bridge, etc.

eM : j’imagine que vous êtes aussi joueur. Quels sont vos, allez, 3 jeux préférés ? Et pourquoi ? Oui, il faut bosser un peu, aussi ^^

N : Je dois avouer que depuis plusieurs années maintenant, je joue davantage aux jeux de plateau qu’aux jeux de figurines, par manque de temps.

J’ai commencé par Warhammer 40 000 il y a plus de vingt ans. J’aime le design des figurines (de l’époque) .Mais j’ai toujours trouvé les règles excessivement compliquées. J’aurais adoré des règles simplifiées.

Je me suis beaucoup plus amusé pendant quelques années avec le Seigneur des Anneaux. J’adore l’univers de Tolkien, et les figurines et règles de jeux proposées par Games Workshop étaient vraiment fluides, plus simples que celles de W40K et très immersives.

Étant beaucoup plus joueur de jeux de plateau désormais, je mets dans mon top 3 à égalité sur la première marche du podium HeroQuest et Space Crusade, qui m’ont fait passer des heures de plaisir ludique inoubliables, dès leur apparition et même bien des années après. Ces deux jeux m’inspirent beaucoup aujourd’hui et cette année verra STRATEMATS proposer dans son catalogue de quoi replonger tous les passionnés dans ces univers.

Aujourd’hui, et depuis quelques années, le monde du jeu de figurines avec ou sans plateau s’est encore plus développé et il y a beaucoup de jeux auxquels je jouerais si j’avais le temps.

eM : dernière question, et je vous laisse retourner à vos occupations. Que peut-on vous souhaiter pour 2021 (et les années à suivre) ?

N : du bonheur en famille, une bonne santé et la réussite de mes projets professionnels.

eM : merci beaucoup pour votre temps, Nicolas. Et bon vent à Stratemats !

N : merci à vous et à vos lecteurs pour votre attention. Espérons que cette année sera des plus ludiques pour nous tous ! ;)

——————————————————————————

NDR : la compression des images ne rend pas honneur à la qualité du travail. Je vous conseille de vous rendre sur le site pour en voir plus ;)

 

NDR 2 : je me permets de rajouter 2 photos des deux tapis que je me suis récemment commandé afin de vous donner un autre aperçu ces réalisations !

Un magnifique échiquier, fait sur mesure, de 60 x 60 cm.
Tapis pour table de jeu. 210 x 85. Encore une fois, tout le design a été conçu selon mes demandes.

 

Philippe Pinon

Philippe Pinon

Trublion de presque 50 balais, touche à tout, autodidacte, tête de cochon. Après plus de 20 ans à effectuer un travail décérébrant, change de voie. Scribouillard, « traductier de l'impossible », il devient même éditeur (OVNI) en 2015 où il édite, accompagné de son associée et conjointe, romans et JdR. Mais ce qui le définit le mieux, c'est quand même le terme de "Gros Connard" (au grand cœur, malgré tout, pour ceux qui prennent le temps de fouiller au delà des apparences).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.