Les chambres inquiètes est un recueil de nouvelles fantastiques publié aux étidions Dystopia dont j’ai, dans l’ensemble, beaucoup apprécié la lecture.

Les éditions Dystopia compilent ici plusieurs nouvelles fantastique de l’écrivaine Lisa Tuttle.

Amateurs d’un fantastique subtil, hésitant entre le surnaturel et la folie, avançant les incertitudes comme autant de pions tout au long du récit, ce recueil de nouvelles à la traduction impeccable est fait pour vous.

On y retrouve une ambiance poétique, teintée d’une violence aussi psychologique que physique : ce mélange m’a beaucoup plus.

Différentes thématiques sont évoquées au travers de personnages divers, attachants, monstrueux ou un peu les deux. Ces protagonistes oscillent souvent entre l’incertitude, la folie ou la vengeance, ce qui confère un aspect assez dérangeant à certains textes, dans lesquels on ne sait pas vraiment pour qui prendre parti.

Les spectres y ont bien sûr leur place, mais sans jamais tomber dans l’attendu ni la caricature : fantômes discrets et mélancoliques dans Sans regret, L’autre chambre et Une amie en détresse, qui revisite le mythe de l’amie imaginaire, ou revenants plus envahissants dans La tombe de Jamie ou L’autre mère.

L’auteure y réinvente également les rapports entre les hommes et les femmes : Lézard du désir utilise une métaphore sexuelle et dérangeante pour dénoncer les préjugés sexistes, tandis que La plaie brouille la frontière entre les sexes et les genres.

Enfin, les métamorphoses troubles, étranges et poétiques des Oiseaux de Lune et du Nid m’ont particulièrement touchée.

 

Les chambres inquiètes est donc un recueil de nouvelles dans lequel j’ai retrouvé un fantastique subtil, poétique et violent, qui m’a particulièrement parlé.

NokomisM

NokomisM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *