Le livre des purs est un dyptique d’Olivier Martinelli, publié aux éditions Leha. Le premier tome est sorti fin 2020 tandis que la suite ne devrait pas tarder de paraître. Première incursion dans le milieu de la fantasy pour l’auteur, il s’agit d’un livre à l’action omniprésente qui rappelle les grands auteurs de l’action fantasy comme David Gemmell.

A l’origine il y avait les purs, il y avait les Krols, et purs parmi les purs, trois tribus de grands guerriers. Ces trois tribus se sont partagé trois petites îles en entourant une plus grande en son centre. L’histoire commence avec les Belecks, où dès l’enfance l’apprentissage du combat coule dans leurs veines. Le paisible village Beleck est attaqué par un ennemi à la fois séculaire et légendaire : les Palocks. Commence alors la grand épopée qui révèlera Daan le Rouge. C’est ainsi que de très nombreux combats vont commencer à teinter la terre du sang des guerriers.

La couverture de Marc Simonetti est une très bonne illustration du contenu du livre. Des combats épiques, du sang et des monstres. Le tout dans un univers asiatique en accord avec les descriptions des tenues proposées par l’auteur.

Le roi des Krols est clairement identifié comme un roman d’action fantasy avec ses chapitres très courts, où les combats sont omniprésents. La structure en deux parties du récit permet de clairement identifier les enjeux des batailles en cours. Le scénario repose essentiellement sur les combats et le background est distillé par petites touches ce qui crée un petit univers simple mais efficace, favorisant l’avancée de l’histoire. Un vrai page-turner. L’enchainement des scènes d’action ne fait malheureusement pas sentir un grand suspense et rapidement on comprend que nos héros sont quasi indestructibles malgré les forces adverses. Certaines créatures proposées par l’auteur sont très originales et les différentes îles bordant la mer verte semblent cacher encore quelques mystères.

L’écriture de Martinelli est fluide et sans fioriture, rappelant le polar. Des phrases courtes permettent la mise en avant de la tension dans les combats. On notera cependant le petit défaut de beaucoup de premier roman de fantasy, à savoir l’invention d’un vocabulaire souvent inutile, surtout quand le mot n’apparait qu’une seule fois. On sent que l’auteur a voulu en faire beaucoup et coche des cases au fur et à mesure du récit, ce qui n’est pas pour autant désagréable.

Qui dit roman d’action, les personnages passent au second plan au niveau du développement psychique comme on le voit notamment avec Daan. Celui-ci traverse quelques épreuves qui vont l’affecter mais l’action repasse rapidement au premier plan. Autant nous allons voir les muscles grossir et les capacités de meneur d’homme et de stratège grandir, autant le reste n’est pas particulièrement fouillé. Cela rend le roman dynamique et évite le piège de la trop grande digression. On notera tout de même le personnage de Lak, dont les derniers chapitres différents du reste du récit montrent un fort potentiel d’évolution pour le second tome.

Conclusion:

Pour conclure, le Roi des Krols est un très bon roman d’action fantasy débordant de sang et de sueur. L’absence de digression entraine une lecture rapide qui donne envie de toujours avancer dans le récit. Pas prise de tête, c’est un roman plaisir à lire pour se vider la tête.

Florent

Florent

Fan des cultures de l'imaginaire en tout genre. Je me passionne pour la fantasy épique et la science fiction, avec une forte préférence pour les auteurs francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *