Darryl Ouvremonde est un roman d’Oliver Peru initialement publié sous la forme d’un financement collaboratif Ulule, puis par la suite édité chez Michel Laffont. Il s’agit d’un roman richement illustré par Nicolas Mitric et Rémi Guérin. Roman pour un public adolescent qui tient particulièrement à cœur à l’auteur, Darryl Ouvremonde est un livre à l’univers riche qui nous entraîne sur les pas de l’apprenti journalyste.

Darryl est un transfuge, c’est-à-dire qu’il a la capacité moyennant la découverte de Glyphes de passer de notre monde à celui de l’ouvremonde. L’ouvremonde est un univers où le « Y » des glyphes règne en maitre et où la technologie nous semble magique. Ce monde, Darryl commence à le connaitre à force de l’arpenter avec Tortup son maitre journalyste. Ils vont alors se lancer dans une enquête qui risque de les entraîner dans une situation pour le moins dangereuse voire mortelle.

Le scénario, qui peut paraitre simpliste de prime abord, va se révéler subtil et assez inattendu par moments. C’est ainsi que le destin de Darryl va croiser celui de Dean. Le récit est découpé en plusieurs parties, inégales. La première partie va permettre de suivre de manière alternée les histoires de Darryl et de Dean. Etonnamment, j’ai trouvé les parties sur Dean bien plus intéressantes grâce à la présence d’un suspens maîtrisé. Arrive par la suite la seconde partie qui change les paradigmes du récit et qui malheureusement est bien moins captivante et contient un certain nombre de longueurs. C’est sur cette partie que l’on va ressentir le plus le manque d’un travail éditorial, qui aurait pu minimiser ces passages maladroits. C’est un texte intime pour l’auteur et on voit qu’il a voulu en mettre énormément, ce qui entraîne un petit côté surdose. Arrivent ensuite les deux dernières parties du récit qui vont apporter une conclusion digne d’un très bon roman de young adult. Malgré ces longueurs je tiens tout de même à rassurer le futur lecteur, cela vaut le coup de franchir les difficultés tant l’univers proposé est nouveau, frais et bourré de très bonnes idées. De plus, les nombreuses illustrations présentes dans le récit en fond un objet de grande qualité. Et il est important de noter qu’Oliver Peru écrit très bien et quand le fond devient moins bon, on pourra toujours se rattacher à la forme.

Concernant les personnages, comme je l’ai initié dans cette chronique, Darryl n’est pas celui que j’ai préféré mais je pense qu’une partie du lectorat le prendra facilement comme personnage d’intérêt majeur et pourra s’y identifier. C’est un adolescent dans tout ce qu’est un adolescent qui se découvre un don. Son évolution dans le récit finira tout de même par le rendre plus intéressant. Le personnage de Dean lui, est véritablement réussi. Sa nature même le rend mystérieux et va le mettre au centre de l’ensemble du récit de manière magistrale. Derrière nos deux protagonistes principaux l’on trouve une grande quantité de personnages secondaires pour lesquels Olivier Peru a réellement effectué un gros travail d’écriture.

Conclusion

Darryl Ouvremonde est un récit particulier qui mériterait une nouvelle édition avec quelques coupes, ce qui en ferait un très grand récit jeunesse. L’univers est véritablement riche et d’une grande originalité qui vaut vraiment le détour.

Florent

Florent

Fan des cultures de l'imaginaire en tout genre. Je me passionne pour la fantasy épique et la science fiction, avec une forte préférence pour les auteurs francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *