Blóð + Negative Concept + Fátima – Le Klub – 18/01/2020

C’est en cette fraîche soirée de janvier que Blóð, nouveau poulain de l’écurie MusikÖ_Eye, présente son premier album éponyme, sorti le 10 janvier dernier.

Le Klub accueille pour l’occasion trois groupes aux sonorités assez différentes, mais aux personnalités bien affirmées, dans l’éternelle ambiance rougeâtre de la salle parisienne.

C’est Negative Concept qui ouvre le bal ce soir.

Formé en 2017, le trio donne ce soir son premier concert. Dans un style alliant la lourdeur du Doom à la crasse du Sludge, le show délivré est intense et efficace.

Le batteur est précis et frappe (très) fort, sur des patterns majoritairement lourds et groovy, mais se permettant quelques blastbeats bien sentis qui ajoutent à la violence de l’ensemble.

Le chanteur vit sa musique et met ses tripes dans sa performance, hurlant sa rage à la façon d’un Phil Anselmo au plus sale de son art, avec une maîtrise et une aisance remarquables.

Le seul bémol de ce set viendra du guitariste, qui, même s’il exécute les titres sans faute, ne semble pas encore tout à fait à l’aise sur scène, cherchant régulièrement ses comparses du regard pour les transitions, et ayant encore du mal à lâcher les chevaux. Aucun doute sur le fait que les prochaines scènes l’aideront à passer ce cap pour donner le meilleur de Negative Concept.

Changement de style avec Fátima, qui prend le relais sur la scène du Klub.

Fátima, c’est un voyage dans le temps. Un retour à la grande époque du Grunge, ici teinté d’influences Doom.

La formule est simple et efficace. Du Grunge pur jus, emmené par un chant rappelant Nirvana ou encore Silverchair, allant à l’essentiel et servant des compos bien ficelées, où des petits leads aux sonorités orientales apportent un peu de fraîcheur dans la folie globale.

Le bassiste jouit d’un son tantôt rond et chaleureux, tantôt sagouin à souhait grâce à une belle petite disto qui rajoute sa dose de gras aux passages les plus nerveux.

Le batteur attire l’œil de par son jeu et sa gestuelle, entre tension intense et désarticulation dansante, trempant le maillot comme il se doit.

Scéniquement, le groupe sait ce qu’il fait et où il va, tout est parfaitement exécuté, ça bouge et ça envoie, avec humilité (le chanteur est tout timide lorsqu’il s’adresse au public, ce qui contraste avec l’énergie qu’il met dans son chant), avec une certaine désinvolture inhérente au style qui leur va à merveille.

Excellente découverte, groupe à suivre !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après un dernier changement de plateau, quelques bougies sont installées, et on ramène le matériel sur scène au strict minimum.

C’est au tour de Blóð de faire son entrée pour une restitution live de son premier album tout fraîchement sorti.

Ayant croisé Rachid « Teepee » Trabelsi (batteur de Corrosive Elements, Moonskin, Swamp Terror, Conviction) toute la soirée, je m’attendais à le voir derrière la batterie plutôt qu’à trouver celle-ci vide de tous éléments, et prête à être remballée…

OK, c’est donc sous forme de duo qu’évoluera le groupe ce soir.

Ma subjectivité est mise à rude épreuve, Blóð étant le projet conjoint d’Anna, du groupe Lynn, dont le premier album m’a soufflé l’année dernière, et Ulrich, que je suis depuis des années dans Otargos, et depuis les débuts de Volker.

Autant dire que j’attendais beaucoup de ce concert !

Silence dans la salle, concentration sur scène, l’atmosphère devient quasi cérémonielle quand les premières notes résonnent.

Une fois l’utilisation d’une boîte à rythmes assimilée, on se laisse entraîner dans l’univers Doom du duo.

Le rythme est lent, lancinant, les riffs de guitare hypnotiques (c’est un peu la marque de fabrique d’Ulrich) et la basse, tenue par Anna, fait quelques apparitions pour appuyer les temps forts.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La voix d’Anna est envoûtante, piochant dans la large palette vocale de la chanteuse (qui laisse néanmoins le growl au placard pour ce projet), atout mélodique majeur des compositions.

L’osmose entre les deux musiciens est parfaite, la complicité est visible (quelques sourires viennent éclaircir la noirceur de leur musique), et le résultat est convaincant.

Dévoilant une nouvelle facette de sa personnalité musicale, conservant malgré tout ce côté evil et malsain qui lui colle à la peau depuis longtemps, Ulrich propose avec Blóð des compositions de qualité qui prennent toute leur ampleur sur une scène aussi intimiste que celle-ci.

Je demande quand même à voir ce que ça donnerait avec un humain derrière les fûts. M’est avis que cela rajouterait encore à l’atmosphère Doomy de l’ensemble. A voir…

Quoiqu’il en soit, je vous invite à vous intéresser à Blóð, qui fera, à n’en pas douter, encore couler l’encre.

Cette soirée s’achève donc, et le public et les musiciens s’en retournent dans les froides rues de la capitale.

Le public n’était pas venu en masse, mais est ressorti visiblement acquis à la cause des trois formations qui se sont succédé sur scène, et c’est l’essentiel.

Un grand bravo à MusikÖ_Eye pour l’organisation de cette soirée !

Photos : Immortalizr

Une pensée sur “Blóð + Negative Concept + Fátima – Le Klub – 18/01/2020

  • 14 février 2020 à 10:32
    Permalink

    La formation de Negative Concept ne datait que de deux mois auparavant, novembre 2019 et non 2017, projet solo du chanteur depuis 2016. Merci

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *