Anvil + Harsh – Double dose de concert – l’Empreinte & le Forum

Le 28 et 29 Février dernier, double dose de concert pour eMAginarock. Anvil et Harsh en concert et en région parisienne, impossible de manquer cela!

Double report pour cet événement. Le premier à l’Empreinte de Savigny le Temple, le second au Forum de Vauréal. Deux points de vue, de quoi faire le plein de rock!

L’EMPREINTE – SAVIGNY LE TEMPLE – 28/02/2020

Ce vendredi, l’Empreinte de Savigny-le-Temple accueille Anvil en tête d’affiche accompagné de Harsh. Le troisième groupe Ramayan initialement prévu pour l’ouverture est officiellement bloqué en Italie pour cause de virus. 

J’arrive juste à temps pour Harsh, un quatuor francilien, qui entre en piste. 

En dignes héritiers du hard/glam-rock de LA, leurs titres fleurent bon les riffs d’inspiration Guns N’ Roses, Mötley Crüe ou Aerosmith. On peut même parfois y entendre du AC/DC. La section rythmique est bien en place. Les solos bien exécutés sont joués par les 2 guitaristes. 10 morceaux dans cette setlist incluant la reprise « Born to be Wild » de Steppenwolf dont le refrain ne laisse évidemment pas le public indifférent.

C’est après un bon set bien rythmé avec des riffs efficaces que les Harsh cèdent leur place. Un hard/glam plaisant à écouter avec des musiciens enjoués.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après le changement de plateau, c’est au tour d’Anvil d’investir la scène de l’Empreinte. Ce trio (dont seul le bassiste aura changé plusieurs fois au cours de la carrière du groupe) est composé de Steve « Lips » Kudlow le chanteur/guitariste, de Robb Reiner le batteur et de Chris Robertson à la 5 cordes. J’ai découvert ce groupe en visionnant en 2010 un documentaire leur étant consacré : « Anvil ! The Story of Anvil », réalisé par un de leur plus grand fan. Je ne vais pas revenir sur ce docu pour ceux qui l’ont vu, pour les autres je vous le conseille vivement. C’est donc il y a 10 ans que démarre mon engouement pour ce trio. Après 47 ans d’existence, 18 albums studio dont le dernier « Legal at Last », un live et 3 best-of (excusez du peu), on ne pourra que saluer la passion pour le Metal qui les anime. Et ce alors que leur carrière fut loin d’être un long fleuve tranquille.

Mais revenons au concert. Lips, après une arrivée timide sur scène, empoigne sa Flying V, vérifie son accordage et passe en coulisses pour descendre dans la fosse, entamant ainsi le concert par un solo guitare dans un bain de foule. Les fans qui l’entourent sont ravis.

Chris Robertson le bassiste sautille sans cesse, il est littéralement monté sur ressort, ses mimiques faciales et sa gestuelle font de lui un être assez exceptionnel sur scène.

Robb Reiner quant à lui est malheureusement trop caché par ses fûts et reste trop souvent dans l’ombre des lights.

Lips raconte sa vie entre les chansons. Beaucoup d’anecdotes dont une notamment avec Lemmy Kilmister et une sombre histoire de cocaïne et d’alcool (c’est étonnant).

Lips fait résonner aussi bien le vibrato de sa guitare que celui de sa voix. Le son est très bon d’ailleurs et permet de profiter pleinement de ce remarquable concert.

Sur « Swing Thing » Robb Reiner démarre un somptueux solo de batterie tout en feeling.
Puis après « I’m Alive » arrive un des plus vieux hits d’Anvil « Metal on Metal ».

Rappel avec « Forged in Fire » et « Running » pour la clôture. Final un peu abrupte, on aurait bien repris une petite dose supplémentaire.

Anvil, c’est brut, pas d’artifices ou d’effets en tous genres, ils jouent avec plaisir comme s’il s’agissait du dernier concert.

Une très belle performance des groupes ce soir et un réel plaisir d’avoir pu me régaler sur le speed/metal d’Anvil. À coup sûr, nous entendrons frapper et résonner encore longtemps le marteau métallique des Canadiens sur leur enclume.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

LE FORUM DE VAUREAL – 29/02/2020

Fidèle du Forum de Vauréal, il était évident que je ne rate pas la venue d’Anvil et de Harsh et encore une fois, cette soirée était rock à souhait et le public est venu très nombreux ! 

Harsh, que j’avais déjà découvert aussi au Forum de Vauréal un an auparavant, ouvre les hostilités. Toujours habillés d’un style glam heavy rock et de leur chevelure dans le vent, c’est toujours aussi bon à voir! Mon avis est le même qu’il y a un an, c’est du glam rock 2.0, très entraînant, énergique et on y retrouve tous les codes du hard rock des années 90.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La scène se prépare à accueillir Anvil. Un plateau simple, 2 micros et une grosse batterie, rien de plus, Anvil fait dans le simple et efficace. Le trio monte sur scène sous les applaudissements du public et commence de suite à jouer et enchaînera 17 titres avec la même intensité ! 

Des gros riffs, du bon rock, une batterie bien présente, et tout cela avec de grands sourires, des blagues, encore une fois, simple et efficace. Ce sont les deux mots qui ressortiront de ce show aux lumières brutes et claires. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une belle soirée purement rock au Forum de Vauréal, qui nous a fait oublier le temps d’une soirée le froid qui nous envahissait dans l’attente de l’ouverture des portes ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *