Quadra – Sepultura

Sepultura, c’est un peu un monument du thrash metal, et chaque sortie d’un de leurs albums est un évènement en soi. Quadra, leur quinzième production, va-t-elle continuer à démontrer que le groupe en a encore sous le pied après pas moins de trente-cinq ans après sa fondation ? En tous cas ils ont douze titres pour nous le prouver !

Isolation est un pur moment de bonheur thrash : envolées de guitares, la vois de Derrick Green fait impeccablement le boulot, et le tout est rythmé par la batterie de Eloy Casagrande. Ca fonctionne et c’est bon ! L’introduction est par ailleurs vraiment réussie sur ce rythme avec cette rythmique tribale qui passe si bien dans les oreilles. Means To An End est du même acabit : grosse déferlante de violence dans les oreilles. Cette chanson est clairement conçue pour la scène et on imagine sans difficultés les circle-pit et les wall of death sur ce son. Riffs de guitare entêtants pour débuter Last Time, avant le déchaînement. Et toujours ces soli de guitare d’Andreas Kisser si réussis ! Avec Capital Enslavement, on retrouve des rythmiques tribales, ce qui se comprend au vu du titre du morceau. Des chants tribaux sont également au menu, puis la voix de Derrick vient surmonter tout cela avec puissance. De nouveau on headbangue joyeusement sur le son d’une excellente musique aux paroles pourtant graves. Ali qui vient ensuite est du pur thrash : grosses guitares et batterie et chant brutal. Classique mais si bon, on ressent bien la patte Sepultura qui donne quelque chose de vraiment épique à l’ensemble… Milieu de l’album avec Raging Void qui propose une batterie plus dansante, plus saccadée, tandis que les guitares viennent jouer en rupture. Une belle réussite.

Le reste de l’album est sensiblement à l’avenant : du bon thrash, des séquences plus surprenantes avec par exemple la guitare acoustique de Guardians Of Earth, mais toujours cette énergie communicative. Autem en est un bon exemple avec une cavalcade musicale impressionnante. Autre excellente surprise avec la douceur de l’introduction de Agony Of Defeat, très prog, avant les envolées classiques propres à Sepultura.

Ce Quadra montre que certains groupes se bonifient réellement avec l’âge et Sepultura le démontre bien comme il faut. Cet album est vraiment excellente de bout en bout et les fans devraient se l’arracher de manière indiscutable. Pour ce qui ne connaissent pas encore, eh bien tendez l’oreille, vous pourriez être surpris !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *