Obsidian – Paradise Lost

Le quintet de Doom anglais est de retour avec un nouvel album, Obsidian, leur seizième production studio en trente ans. Après un Medusa qui a ravi le public du groupe il est donc temps de se plonger dans ce nouvel opus, jugé par beaucoup comme leur meilleur.

Darker Thoughts débute tout en douceur, avec guitare et voix douce, l’ensemble nous emmenant loin du quotidien. Puis tout s’emballe et devient magnifique. On sent un véritable sens épique dans les violons qui viennent se joindre à l’ensemble musical du groupe. Cette première piste est juste une petite merveille de bout en bout ! On en vient ensuite à Fall From Grace avec ce riff de guitare entêtant qui va nous suivre tout au long du morceau alors que Nick Holmes donne de la voix. On est là face à du pur Doom : intense, puissant, immersif. Et ce refrain juste magnifique de bout en bout est une petite merveille. Ghosts vient en contrepoint et propose quelque chose de plus gothique que les deux chansons précédentes, montrant que le groupe ne perd en rien cette facette atypique. Plus efficace dans les guitares, avec une voix plus profonde, cette piste est juste parfaite de bout en bout. The Devil Embraced qui vient ensuite revient à des sonorités Doom avec une mélopée de guitare toujours aussi immersive, renforcée par une batterie vraiment présente ici alors que depuis le début de l’album elle s’est faite plus discrète. Nick Holmes vient ensuite poser sa voix, sans forcer, en chant clair, et l’on s’envole sur un morceau qui confine presque au prog. Forsaken replonge dans un peu plus de noirceur et l’on est ravis de s’immerger dans la musique du groupe quand elle se fait aussi prenante, aussi immersive.

Serenity a quelque chose de plus efficace, de plus brut, dévoilant la facette death du combo de Halifax, mais tout en gardant cet aspect mélodique fort, renforcé par le chant saturé. On passe ensuite à Ending Days, plus mélancolique, plus émouvante, et à Hope Dies Young, qui reprend la thématique du metal gothique pour le rendre encore plus sublime. L’album se conclue sur Ravenghast. On se retrouve face à une piste qui a tout d’une conclusion juste magnifique à un excellent album, une démonstration de puissance finale de la part du groupe.

Obsidian est un GRAND album. Les fans seront ravis de retrouver le groupe à son meilleur niveau, et il va sans dire que leur excellente production devrait leur valoir une ribambelle de nouveaux addicts à leur musique si profonde, émotionnelle et sublime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *