No Halos In Hell – Cyhra

Cyhra est une sorte de super groupe regroupant des membres de Amaranthe, In Flames, Rhapdosy ou encore Shining. Le gratin de la pop metal européenne donc, pour un premier album intitulé sobrement No Halos In Hell. Mais va-t-on retrouver sur leur son la patte de leurs groupes précédent ?

Dès Out Of My Life on sent que les inspirations issues de leurs formations précédentes a clairement présidé à la création de cet album. On se retrouve très rapidement avec une ambiance Amaranthe pas désagréable (et normale vu que Jake E. le chanteur vient de cette formation) mais parfois dérangeant de proximité. Néanmoins on est face à un morceau pêchu, bien construit et foutrement efficace dès les premières notes. No Halos In Hell fait, sur son introduction, plus penser à du In Flames avant que les couplets ne se fassent plus pop-rock. C’est frais, les guitares sont légères et proposent des envolées agréable, bref ça passe très bien dans les oreilles. Il en va de même avec Battle From Within et son clavier introductif avant une envolée assez épique et vraiment intéressante. C’est cette fois une patte très Rhapsody que l’on retrouve dans le côté épique du violon en fond sonore des couplets. Une nouvelle fois c’est assez réussi. I Am The One se fait plus heavy, avec des guitares plus puissantes, ce qui n’est pas pour me déplaire, avec un aspect assez électro sur le couplet. Bye Bye Forever propose quelque chose de purement pop et on croirait presque entendre la voix d’Elyze Ryd en contrepoint de celle de Jake E. Dreams Gone Wrong, qui suit, est une jolie ballade pop qui rafraîchit les oreilles mais sans plus.

Le reste de l’album est à l’avenant : un melting pot agréable, bien fait mais pas franchement innovant reprenant les inspirations de chacun des musiciens. Les références à leurs groupes précédents sont trop évidentes pour être ignorées et finalement cela enlève un peu de cohérence à l’ensemble. Lost In Time rappelle les ballades d’Amaranthe, Kings Tonight fait penser à du Rhapsody, bref, trop de références est problématique pour moi. Au demeurant les fans de ces groupes trouveront leur content car les musiciens sont talentueux, Jake E. au chant assure également parfaitement sa partie.

Ce No Halos In Hell a donc un bilan mitigé pour moi : trop copié sur d’autres formations mais néanmoins parfaitement bien réalisé et composé. Les fans adoreront, les autres passeront leur chemin…

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *