Jehanne – Abduction

Un retour des corbins de Abduction, dont j’avais particulièrement adoré les albums précédents (Une Ombre régit les Ombres puis A L’Heure du Crépuscule), est toujours un grand moment. Les Versaillais proposent un black teinté de doom de très belle facture, renforcé par un véritable univers. Cette fois ils nous proposent un concept-album autour du personnage de Jeanne d’Arc, rien de moins. Huit titres qui seront, à n’en pas douter, intenses et prenants, pour une fin de mois d’avril empli de la noirceur de leur son.

Aux Loges Les Dames débute tout en mélancolie, une mélodie de guitare, une batterie lointaine, un chœur, le calme avant la fureur du combat. Puis tout se déchaîne et on retrouve avec un plaisir non-dissimulé la musique d’Abduction. Complexe, immersive, sombre, autant d’adjectifs pour la définir. Et fait rare dans ce milieu du Doom, le groupe chante en français et cela passe parfaitement à l’oreille. Toujours aussi poétiques, leurs titres continuent avec Par Ce Cœur Les Lys Fleurissent. Ambiance douce de nouveau, presque lancinante, alternant ensuite avec des passages plus intenses à la fois musicalement et vocalement. Douze minutes d’une histoire poignante dont vous comprendrez toutes les paroles, ce qui dans le cadre d’un concept-album est un avantage indéniable. C’est ensuite au tour de La Chevauchée De La Loire de rejoindre nos oreilles et là on se retrouve face à une piste tenant plus du black : énervée, beaucoup plus rythmée par une batterie omniprésente. Les couplets se font rageurs, récit d’un moment particulièrement prenant dans l’histoire qui nous est contée. Retour à du Abduction plus classique avec Dieu En Soit Garde et sa mélopée de guitare assez particulière. On ferme les yeux, on écoute et on se laisse plonger dans la musique. Clairement l’une de mes pistes préférées de l’album.

Foi En Ses Murs Jusqu’Aux Rats est le morceau le plus court de l’album avec seulement quatre minutes. Une guitare mélancolique et émouvante pendant deux minutes, puis un déchaînement épique de la musique. Le groupe parvient à nous en mettre plein les oreilles rien qu’en quelques secondes avec une musique juste grandiose. Battue Par Les Flots Jamais Ne Sombre reste dans la thématique poétique du groupe et ils font couler dans nos oreilles un black metal d’une qualité épatante : technique, intense, évocatrice. On voyage sur les ailes de la guitare de Guillaume tandis que la voix de François nous guide dans l’histoire. Comme très souvent avec eux, un instant de silence vient marquer un changement total de rythme pour une pause bienvenue avant que les ténèbres ne jaillissent de nouveau. Très Fidèle Au Roi Et Au Trône vient ensuite. Début clame et posé, puis déchaînement des instruments et de la voix. C’est Abduction et on le sait, on le sent et on en profite ! Aux Marches de Lorraine vient conclure l’album comme il a débuté : avec beauté et émotion. L’introduction est magnifique avec cette guitare très présente, vite relayée par un emballement toujours aussi épique et puissant.

Ce nouvel album d’Abduction montre que le groupe a encore mûri à la fois musicalement mais également dans ses concepts. Jehanne est un album d’une très grande qualité que les fans de black devront s’arracher, je n’en doute pas. Au rythme d’un album tous les deux ans le quatuor ne chôme pas et c’est tant mieux pour nous. On se donne donc rendez-vous en 2022 les gars !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *