Une Ombre régit les Ombres – Abduction

abduction-une-ombre-regit-les-ombres-52777-1

Vous aimez les belles mélodies ? Vous aimez le black metal ? Alors Abduction est fait pour vous. Ce tout nouveau groupe français va vous démontrer que oui chez nous on sait faire de la bonne musique, et même la chanter en français…. À l’origine j’ai été attiré par l’atipisme esthétique de ce groupe et je dois dire qu’une fois le son arrivé dans mes oreilles je n’ai absolument pas été déçu.

Seul bémol de l’album selon moi, la cover qui reste finalement bien trop neutre à mon goût. Même si esthétiquement elle reste jolie elle m’a un peu laissé sur ma faim. Mais venons-en aux morceaux. L’album début sur L’Horloge, courte introduction mélodique qui pose parfaitement l’ambiance étrange et presque glauque de l’univers du groupe. On enchaine avec les riffs travaillés de Naphtalia. On sent la batterie qui s’énerve, la basse qui rebondit et l’ensemble crée une mélodie vraiment immersive , alternant les rythmes pour proposer une véritable histoire à l’auditeur. Et là surprise, la qualité des textes et de la voix du chanteur est vraiment très intéressante. Du point de vue de l’écriture je rapprocherait cela d’un Wormfood (leur dernier album étant un modèle du genre). Vient ensuite Sainte Chimère, qui débute de manière bien plus douce qu’auparavant, avant de s’emballer à nouveau oui nous conter son histoire. Je trouve vraiment intéressant la manière dont le black metal est allié des mélodies très old-school XVIIIe. De nouveau la piste dépasse les dix minutes, comme c’est le cas de l’ensemble de l’album si l’on excepte l’intro.

 

Avec Les Frissons des Cimes, on retrouve ce côté efficace de la musique des corbins aux quels viennent s’ajouter des chœurs et une mélodie plus épique. Selon moi l’une des meilleures chansons de l’album tant l’alchimie entre les sons est parfaite. Le titre éponyme arrive ensuite. Une Ombre régit les Ombres voit son introduction prendre le dessus en terme de composition. Il s’agit très clairement d’une pièce maîtresse du groupe et l’alternance entre les deux voix est vraiment intéressante, montrant un aspect du groupe que l’on avait pas encore découvert. À écouter absolument ! Et on arrive déjà à la fin et album avec L’Enlevement d’Automne, qui débute comme une ballade avant de prendre son envol. Le son de guitare est vraiment excellent. Au niveau de la composition le chant clair à de nouveau la part belle ici avec de nouveau cette alternance du plus bel effet. Une excellente conclusion pour cet album presque trop court alors qu’il fait près de 55 minutes. Personnellement j’en ai redemandé.

Une Ombre régit les Ombres est donc un de ces petits bijoux musicaux que les petits labels français sont capables de nous proposer pour le plus grand plaisir de nos oreilles. La composition est soignée, de même que la réalisation et l’emballage avec un album proprement magnifique à parcourir. Je vais prochainement interviewer les corbins car je suis vraiment curieux de découvrir plus avant leur univers, tout comme de découvrir ce qu’ils peuvent donner sur scène. Et qui sait, peut-être auront-ils à l’avenir le succès d’un Ghost, avec un univers particulier bien à eux et une musique intéressante… Affaire à suivre de très près !

Une Ombre régit les Ombres
Abduction
Finisterian Dead End
2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *