Les nantais d’Infinityum ont mis le feu aux planches du Cernunnos Pagan Fest de cette année, et Delora leur a même posé quelques questions. Il fallait donc que nous prenions le temps de parler de leur dernier album, Alliance. Du pur pagan folk épique comme on aime !

Alliance nous mets dans l’ambiance épique, fantasy, prenante. Et ce ne sont pas les guitares de l’intro de A Glimmer Of Hope qui vont dire le contraire. C’est bon, mélodique, intense de bout en bout. La voix de Nicolas ajoute une intensité extrême à l’ensemble musical. Spirits Of The Forest propose une batterie très rythmée, rapide, envoyant le morceau dans la stratosphère du plaisir musical. C’est excellent de bout en bout et personnellement je prends mon pied avec des titres pareils. Infinityum propose une musique à la fois sombre, aérienne et dansante. The Majestic Ones développe une ambiance encore plus fantasy, notamment avec une introduction mystérieuse, vite renforcée par un son proprement épique. Between HEaven And Sea qui vient ensuite propose un son plus black metal avec toujours ces mélodies pagan qui viennent s’ajouter par-dessus.

The Journey nous propose une petite promenade musicale débutant avec un orgue, puis un ensemble orchestral qui récrée cette ambiance de fantasy épique que l’on aime. Sons Of The Sun ajoute ensuite la dureté des guitares et du chant pour nous raconter une nouvelle histoire. C’est ensuite au tour de Fangs Claws And Horns de venir nous en mettre plein les oreilles. C’est épique et puissant à souhaits. Blood Moon se fait plus mystérieuse comme chanson, nous offrant une autre facette du talent du groupe tant dans la composition que l’exécution. Et c’est Dirge Of The Night qui vient conclure le tout, dernière passe d’armes du groupe avec ses fans, dernier moment de plaisir musical avec Infinityum. Une magnifique conclusion, toujours aussi puissante…

Ce Alliance est clairement une petite pépite à côté de laquelle j’étais passé en 2019. Erreur réparée cette fois et je dois dire que je ne le regrette pas une seconde. Leur album est particulièrement bon, puissant, épique et dansant, tout ce que j’aime du début à la fin.

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *