The Wave – Roar Uthaug

Les +:

  • des décors originaux et splendides
  • un traitement du film catastrophe réaliste
  • un élément historique à retenir

Les -:

  • une seconde partie de film assez standard
  • une conclusion bâclée

Premier film catastrophe norvégien (et oui!), The Wave est non seulement basé sur des faits réels, survenus en 1905 puis 1934, mais sur une réalité géologique en Norvège. Le mont Akerneset est en effet la montagne la plus surveillée au monde, car sa faille peut à tout moment faire « craquer » la montagne et provoquer un méga tsunami dans le fjord.

Le film, outre le divertissement, permet d’en apprendre plus sur la Norvège et le réalisateur met en avant l’Histoire de son pays à travers de magnifiques paysages que le monde entier admire sans en connaître la dangerosité cachée. Je ne me doutais absolument pas qu’il pouvait y avoir des tsunamis dans un fjord! L’espace confiné du village – justement malgré les grandes étendues sauvages – puisqu’entouré d’un énorme fjord, amplifie la tension. D’autant plus qu’Uthaug commence son film de façon très réaliste qui permet notamment de comprendre la vie paisible des habitants de Geiranger, petit village très touristique. Il utilise très peu d’effets spéciaux; ainsi, quand la vague arrive (en arrière-plan bien sûr!) l’effet est immédiat.

Une fois la vague passée, Kristian, séparé de sa femme et son fils part à leur recherche. C’est cette seconde partie qui pêche vraiment par rapport au début bien mené. L’intrigue est jonchée d’obstacles assez classiques et l’on retrouve des ambiances « à l’Américaine » qui déçoivent un peu. La fin est assez vite expédiée: quid de Geiranger et ses habitants?

CONCLUSION

The Wave est un film bien réalisé avec un point de départ original parce que réaliste et donc bien plus fort. Le réalisateur ouvre notamment son film avec des images d’archives qui permettent de réaliser l’ampleur d’une telle catastrophe. Dommage que la seconde partie soit plus basique avec un point de vue final qui reste assez flou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *