Le Club Vesuvius – Une aventure de Lucifer Box – Mark Gatiss

Petit retour sur un roman sorti en poche en 2018 et signé Mark Gatiss, scénariste entre autres de Doctor Who et de la série Sherlock. Quelqu’un qui a donc l’habitude d’écrire et de proposer des univers à la fois prenants et délirants. Le Club Vesuvius s’annonce donc sous les meilleurs auspices, surtout au vu de la réalisation du livre lui-même, qui entre dans la veine des magnifiques romans steampunk de Bragelonne.

Portraitiste de talent, dandy, bel esprit, mauvais garçon… et le plus irrésistible des agents secrets de Sa Majesté. Lorsque les meilleurs scientifiques du royaume sont mystérieusement assassinés, Lucifer se lance dans une enquête trépidante, des clubs de gentlemen londoniens aux bas-fonds volcaniques de Naples, tout en déterminant la façon la plus seyante de porter un œillet blanc à sa boutonnière. Une immersion étourdissante dans les arcanes d’un ordre occulte aux pratiques décadentes – et de ses secrets les plus sulfureux.

Commençons avec le scénario qui, bien clairement assez basique et proposant des ficelles principales assez attendues a su franchement me surprendre sur la fin. Oui on s’attend assez facilement au déroulé global du roman mais Mark Gatiss nous réserve quelques petites surprises inattendues.  Et clairement je le redis, ce final est juste génial.

Le roman par contre tient entièrement sur le personnage de Lucifer Box, truculent à souhaits, narrateur de talent et qui nous fait juste rire de bout en bout. Proposant également une galerie de personnages secondaires de qualité, qu’il s’agisse de Miracle, de Bella, ou encore de Charlie, le lecteur ne s’ennuiera clairement pas au fil des pages. Le fait est que Lucifer Box nous étonne au fil des pages par ses réactions ou encore ses actions, et il s’en réjouit de manière évidente au fil du roman.

Le style de Mark Gatiss est très imagé, facile à lire et proposant au lecteur une efficacité dans le déroulement de l’action qui sent clairement le scénariste habitué aux pratiques cinématographiques. Sans compter que l’humour de l’auteur se ressent à chaque ligne, et qu’il le manie avec un talent très rare.

Le Club Vesuvius est un excellent roman, empli d’humour et proposant une aventure à la fois drôle et sérieuse, avec un final qui vaut clairement son pesant d’or. Une fois de plus Bragelonne sait surprendre autant que Mark Gatiss avec ce roman. Je vais vite me jeter sur la suite, L’Ambre du Diable, et je vous en parle très vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *