La Reine Pourpre – V-Wars T1 – Alan Robinson & Jonathan Maberry

Après avoir découvert avec intérêt la série Netflix, puis dévoré le roman de Jonathan Maberry et ses camarades, je ne pouvais pas ne pas jeter un œil avide sur les comics publiés, tout comme la version romanesque, par Graph Zeppelin. Et on peut dire que cet éditeur, habitué aux comics, a encore fait un travail d’une très grande qualité : couverture évocatrice, réalisation technique soignée, impression impeccable. Il est temps de plonger dans les Etats-Unis en pleine guerre identitaire entre Bloods et Beats !

Sous l’effet du réchauffement climatique, les glaces polaires libèrent un virus emprisonné depuis des millénaires. La mutation génétique qu’il entraîne transforme les malades en vampires. Face à cette nouvelle menace, la réflexion des humains non-infectés est brouillée par des conflits idéologiques. Mais suite à un attentat revendiqué par une cellule terroriste vampire, la guerre est déclarée et une chose parait certaine : le sang va couler à flots !

Tout comme le roman, le comics montre de fortes disparités avec la série télévisée, donc je vais simplement vous renvoyer à cette première chronique concernant ce sujet. Mais ce qui est intéressant c’est la liberté prise par Jonathan Maberry, auteur des deux, au moment d’écrire le scénario du comics. En effet on commence directement dans le dur dans cet album. La guerre est déjà déclarée et le Docteur Swann est pris en plein milieu, au sein d’une unité militaire. On découvre au fil des pages les aventures de ce commando d’élite qui vise à combattre la menace des Bloods. Mais viennent se faxer des sous-intrigues franchement passionnantes, notamment autour de la fameuse Reine Pourpre, qui donne son nom à ce premier tome. Scénaristiquement Jontahan Maberry parvient à donner un véritable rythme à son récit, développant quelques intrigues à tiroirs et se concentrant que le personnage de Swann, notamment ses états d’âme face à une guerre qu’il ne parvient pas à endiguer.

Justement les personnages ici proposés sont particulièrement intéressants. Alors que les auteurs ne disposent souvent que de quelques cases pour les bâtir, Robinson et Maberry s’en sortent ici à merveille pour leur donner une consistance et nous convaincre de plonger toujours plus avant dans le récit. Les dessins d’Alan Robinson sont également de très bonne qualité. L’action est parfaitement lisible, les couleurs éclatantes, l’impression impeccable aidant à ce rendu.

Avec ce premier opus, le lecteur trouvera son content c’est certain : des vampires parfois plus humains que les Beats, un Dr Swann surprenant et attachant, des personnages annexes tout aussi consistants. La Reine Pourpre est une porte d’entrée parfaite pour la série V-Wars, si l’on excepte la série évidemment. A lire d’urgence !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *