Entretien avec les Delta Tea pour la sortie de Chessboard

Chessboard, premier EP des Delta Tea, combo originaire de Cergy, a su me séduire avec leurs compositions aériennes, prenantes. Une bonne occasion de leur poser quelques questions non ?

Bonjour, et merci de prendre le temps de répondre à ces quelques questions. Pouvez-vous tout d’abord vous présenter et nous expliquer ce que vous faites dans Delta Tea ?

Comme nous sommes tous les 4 derrière ce texte, nous pouvons dire que nous sommes Delta Tea au complet et plus précisément : Antoine au claviers, Clovis à la guitare, Oscar à la basse et Julien qui nous a rejoint récemment à la batterie.

Avant de découvrir The Chessboard je ne connaissais clairement pas Delta Tea. Comment définiriez-vous le groupe pour quelqu’un qui ne vous connaît pas ?

Nous le définissons comme un groupe de rock progressif Instrumental à tendance Metal et Jazz , mais au plus court simplement “rock progressif” avec une volonté narrative très riche au sein de notre projet.

Pourquoi ce nom de Delta Tea, assez étrange finalement ?

Le nom Delta Tea est intrinsèquement lié aux thèmes abordés par notre musique.

Ces thèmes font naître une fiction qui se veut immersive et mystérieuse, ouverte à l’interprétation, à travers laquelle, une relation au temps (qui défile, s’arrête, se répète…) va rythmer une forme de narration.

Les mots « Delta » et « Tea » assemblés ont plusieurs significations, la première est celle directement liée au temps : Δt représente un intervalle de temps. La seconde est celle que nous lui donnons sur scène : dans notre travail nous tentons d’adresser (du moins c’est un but en faisant grandir notre projet) un spectacle immersif à notre public avec des histoires, des rebondissements, des surprises : nous pensons que lorsqu’une immersion est totale quelle que soit la nature de l’art observé ou vécu il y a cette impression que le temps s’arrête pendant ce voyage (petit clin d’œil également à l’heure du thé dans Alice au pays des merveilles qui représente cette idée).

Pour le reste, cela ne reste qu’à être découvert dans la suite de l’histoire de notre projet.

Donc Chessboard est le premier EP du groupe. Comment s’est passé le travail dessus ? Qui compose la musique ? Comment vous travaillez pour arriver à produire quelque chose d’aussi complexe ? Et surtout quelles sont vos influences ?

Les premières ébauches de compositions viennent de Antoine et Clovis sous forme de maquettes, puis au fil de l’eau avec Oscar et Killian qui nous ont rejoint (précédemment batteur du groupe ayant enregistré sur cet EP), les maquettes se construisent alors en partie en studio et en partie chez nous jusqu’à donner un morceau complet, qui lui aussi évolue pour la version studio.

Nous partons parfois d’un seul riff qui sera un point important de notre morceau, il y a en général beaucoup d’idées et nous faisant attention à ne garder que ce qui est nécessaire. A partir d’une idée sur laquelle nous sommes d’accord, nous définissons un fil conducteur à suivre et à la suite de cela nous laissons parler notre créativité sans nous donner de limite, tant que ce fil est respecté. Disons que c’est un bon équilibre entre la liberté la plus totale et la discipline.

On essaie aussi de créer notre histoire en même temps que les morceaux, cela nous offre un angle de travail intéressant et qui peut parfois amener des constructions rythmiques ou mélodiques originales. Par exemple si l’on souhaite dépeindre un environnement on va piocher dans une palette rythmique et sonore bien spécifique qu’on assimile à cet environnement. On utilise aussi des sons récurrents comme le son de cloche d’Until Dust qui accompagne l’auditeur tout au long du morceau mais qui selon son contexte d’enrobage sonore va provoquer chez l’auditeur une sensation différente et c’est ce type d’éléments dans nos musiques qui permettent entre autres d’accompagner l’auditeur à travers l’histoire qui est dépeinte dans “The Chessboard”.

Chaque musicien de Delta Tea a ses influences personnelles, pour faire une liste de certains artistes qui ont probablement influencés notre musique : Deep Purple, Dream Theater, Pink Floyd, Chick Corea, Black Sabbath, John Williams. (Pour faire une très courte liste)

Pourquoi ce nom, Chessboard ?

Chessboard, qui veut dire “L’échiquier” fait référence à la représentation de l’espace-temps de par sa forme : un tableau ou encore matrice où chacun est initialement à sa place, dans l’histoire que nous racontons notre protagoniste va se retrouver à voyager à travers cet échiquier, cet EP ouvre une première porte vers cet univers et d’autres narrations musicales suivant cette histoire sont en préparation.

Quelle est votre morceau préféré de l’EP et pourquoi ?

Pas facile de répondre car nous les aimons tous, ils résultent d’un travail passionné, d’acharnés.

Mais, pour donner tout de même une réponse (on ne choisit pas entre ses enfants, mais ils ont chacun leurs qualités) :

  • Pour Antoine : “Until Dust”, car c’est au sein de cet EP le morceau le plus mystérieux d’un certain point de vue.
  • Pour Oscar et Clovis : notre petit dernier “Share” est l’un des plus exigeants qu’on ait pu composer. De ce fait, il est un petit peu le chouchou de notre côté en ce moment. On passe beaucoup de temps à s’imprégner de sa puissance et de ses finesses.

Comment s’est fait le travail sur la pochette, par ailleurs assez énigmatique ?

Ce visuel a été réalisé par Aude Brisson, une amie également musicienne que l’on a pu rencontrer et qui est aussi graphiste de métier. Si celui-ci est énigmatique alors nous avons bien fait notre travail, comme nous le disions plus haut, cet EP est une porte ouverte vers l’histoire que nous voulons vous raconter. Le mystère à bien évidemment une place importante dans ce récit.

L’image n’est pas anodine, elle représente des éléments de l’histoire, on y voit un personnage semblant avoir deux “visages” sur un fond à la fois “spatial” tout en rappelant ce qui pourrait être un extrait de parchemin. Evidemment on ne lâche pas tout directement, mais on dissémine des pistes de compréhension petit à petit !

Point de vue clip, vous avez des choses de prévues pour soutenir la sortie de l’EP ?

OUI ! Ce ne sera pas une surprise de dire que nous souhaitons proposer un aspect visuel très prononcé dans notre musique, il y a déjà quelques projets en cours pour réaliser un premier clip et de ce côté nous avons moins d’expérience dans la réalisation de clip que celle de composer la musique, on prend donc le temps de faire quelques rencontres, peaufiner des scripts, voir comment font les autres… Et avec les retours que nous avons, les rencontres sont aujourd’hui plus nombreuses, plus favorables et plus accessibles ; en fait, c’est une motivation supplémentaire pour aller plus loin.

Quels sont les prochains concerts du groupe ?

Eh bien pas facile à dire avec la période que nous vivons, nous étions censés jouer le 4 Avril à Cergy la porte ouverte, le 21 Avril à L’international de Paris et le 20 Mai en première partie de “Wishbone ash”, ces concerts sont annulés avec cette guerre bactériologique. On est en contact avec les différentes salles de concerts pour reprogrammer ces dates. Ces informations sont donc à suivre sur notre site et sur nos réseaux (insta et FB) et il faudra attendre la fin du confinement.

Quel est votre pire souvenir sur scène ?

Un scotch sur la grosse caisse de la batterie qui se décolle en plein solo de batterie, et pour notre clavier un plantage de son PC sur scène (surtout de la peur pour lui car le reste de l’équipe a su anticiper). Ce sont souvent des inattendus finalement, mais si toutefois ce fut une mauvaise expérience sur le coup s’eût été très formateur pour la suite.

Merci et à très bientôt j’espère !

Merci de même, ce fut un plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *