Accueil / Reports / Concerts / Freehowling + Naamah + See Paris And Die – Le Klub – 19/01/2019
Bannière Institut de la Musique

Freehowling + Naamah + See Paris And Die – Le Klub – 19/01/2019

Ce soir il pleut et du coup c’est nul. Je décide alors d’aller réchauffer mon âme dans les bas-fonds du Klub pour y découvrir des groupes de musique qui tâchent les murs avec autant d’énergie que de brutalité…

See Paris And Die débute son set avec quelques minutes de retard mais ce n’est pas bien grave. Ça me permet de faire mes réglages tranquillement. Le combo francilien énervé est clairement la pour envoyer du pâté de chat (nooon pas les p’tits chaaats !). Il faut peu de temps pour comprendre à quel genre de Metal on a à faire ici. Du HardCore brutal traditionnel bien rythmé. Ça se laisse écouter mais ça manque un peu d’assurance pour moi. Le groupe francilien présente son premier EP avec un set sympathique et le frontman est bien vénère comme il se doit, les musiciens sont carrés. Il me manque ce petit quelque chose pour vraiment plonger vraiment dans le bain. J’ai encore du mal à savoir si les larsens parfois trop présents sont là pour le plaisir ou si c’est le produit d’une erreur technique. Du fait j’ai un peu de mal à apprécier et comprendre les structures des morceaux donc je laisse la place devant la scène au (grand!) monsieur qui filme la prestation pour ne pas le gêner, parce que oui je suis une fille sympa des fois (Et pour mes lecteurs et lectrices qui auraient encore des doutes, je suis bien une fille, en vrai !). Je me faufile donc vers le fond de la scène mais comme je suis petite, que je ne vois rien et que les grandes personnes devant moi n’ont toujours pas le don de devenir transparentes je me retrouve au niveau du bar. Bah tiens. Comme c’est étonnant. Je regarde donc la fin de la prestation de See Paris And Die à cet endroit précis avant d’enchaîner pour Naamah que je n’ai pas vu en live depuis fort longtemps… un truc comme 2011 ou 2012 au même endroit d’ailleurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le quintet francilien envoie du gros son dès le début du set. Le guitariste lead balance des riffs de dingue du début à la fin, soutenu par les rythmiques de son confrère et également de la basse et de la batterie. Il n’en faut pas plus pour m’émoustiller. Le chanteur emmène son groupe et son public dans une ambiance métallique extrêmement bien ficelée de bout en bout. Je m’y retrouve plus lors de cette prestation que la précédente, car il y a des passages plus mélodiques à certains moments qui rendent les compos plus accrocheuses. Les gars de Naamah sont clairement chauds pour offrir la meilleure prestation qui soit mais je trouve que le public manque un peu de motivation. C’est dommage. Ce n’est pas faute que le chanteur tente de motiver les troupes tant bien que mal… Enfin quelques têtes bougent mais il aura fallu attendre la moitié du set pour que je m’en aperçoive.
Ce deuxième set est fort sympathique et ça promet une belle introduction au troisième et dernier groupe qui clôture cette soirée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ayant eu la chance de chroniquer A frightful piece of hate, le premier EP de Freehowling, il me tardait de les voir en live. Ça blast dès le début et les rythmiques fortement présentes annoncent quelque chose de bien vénère. (Décidément cette soirée est inscrite sous ce signe !). Agréablement surprise lors de l’écoute de ces morceaux, je le suis d’autant plus en voyant les garçons déverser leurs sonorités furieusement saturées et pêchues sur la scène intimiste du Klub. Bien que nous ayons perdu quelques membres du public pendant le changement de plateau, la salle commence à se remplir de nouveau et ce n’est pas pour déplaire au groupe. De toute façon au vu des pogos présents lors des premiers morceaux (coucou ! Je ne veux pas mourir si jeune, merci ! Bisous !), cette prestation annonçait d’ores et déjà quelque chose d’énorme. Rassurée que ce soit le cas, je découvre donc pour la première fois en live, qui annonce (déjà ?!) son dernier morceau. Si je ne me trompe pas il me semble avoir reconnu Freedom, le dernier titre présent sur L’ÉP. Bien que je ne sois pas vraiment d’accord avec cette idée, je n’ai malheureusement pas mon mot à dire. J’espère les revoir bientôt sur scène parce que tout que j’ai entendu en audio, je l’ai retrouvé sur scène ce soir, avec encore plus d’énergie.

En simple résumé, je dirais que cette soirée est montée crescendo avec trois groupes de Metal aussi intéressant les uns que les autres. Même si je n’ai pas forcément aimé tous les groupes, je pense que l’audience présente ce soir y a trouvé son compte et les groupes aussi !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci à FreeHowling et Ellie Promotion pour l’invitation !

Crédits photos : Dopik Design

Eldricht Tales

A propos de Izzy

C’est l’histoire d’une fille qui n’a pas toute sa tête… Passionnée d’arts graphiques et de littérature fantastique, issue de diverses formations artistiques et amoureuse de la musique depuis belle lurette, elle cherche à faire partager ses passions à travers des productions de concerts. C’est ainsi qu’en 2012 elle crée une association de production de concerts indépendante sur la capitale, Extrême Factory. En parallèle, elle est chroniqueuse pour différents webzines musicaux et commence ainsi une carrière de schizophrène mélomane.

Lisez aussi

Covered In Blood – Arch Enemy

La première réflexion qui me soit venue en tête en apprenant l’existence de cette compilation …

Moonglow – Avantasia

Deux ans après la sortie de Ghostlighs, Avantasia, le projet musical de Tobias Sammet (EDGUY), …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *