Carach Angren + Wolfheart + Thy Antichrist + Nevalra – La Maroquinerie – 11/06/2019

La température commence à monter dans la capitale parisienne alors que je me dirige vers La Maroquinerie pour une petite date sous le signe du Black metal, organisée par Garmonbozia. Les néerlandais de Carach Angren sont de retour à Paris, quelques jours avant leur passage au Hellfest, pour nous proposer leur black sympho de qualité.

La soirée est ouverte par Nevalra, trio d’origine américaine qui vient nous proposer son Black death. La salle se rempli tout doucement tandis que le guitariste chanteur s’époumone dans le micro. Des problèmes de son sont clairement à déplorer ici mais le show reste sympathique à écouter. Je trouve par contre les interactions entre les musiciens un peu trop mécaniques à mon goût : les changements de positions sur la scène se font de manière presque robotique et c’est dommage. Néanmoins cela reste une bonne première partie, qui donne envie d’aller jeter une oreille à leur album, Conjure The Storm.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce sont ensuite d’autres américains, ou mexicains pour certains, qui envahissent la scène après le changement de plateau, Thy Antichrist, qu’un copain m’a clairement conseillé. Il s’agit de leur premier passage en Europe mais je dois dire que j’ai été totalement séduit par le groupe qui propose un black pêchu, mâtiné de death, et surtout un jeu de scène et des accessoires qui ajoutent clairement au succès de l’ensemble. Le chanteur a un charisme impressionnant qui vient compenser que par moment on ne l’entende juste pas sur certains passages. C’est un peu dommage mais clairement je ressors de ce set avec des étoiles dans les yeux. Une chose est certaine : je retournerais les voir à leur prochain concert en France !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Wolfheart est un combo Finlandais de death mélodique que j’ai déjà eu l’occasion de voir plusieurs fois, pour mon plus grand plaisir. La dernière en date fut d’ailleurs en première partie d’Omnium Gatherum au Petit Bain. Comme d’habitude le show des nordiques est carré, prenant, les musiciens savent parfaitement ce qu’ils font et se montrent d’un professionnalisme à toute épreuve. C’est d’ailleurs sur leur set que j’ai pu observer les premiers pogos enjoués du public. Ce public qui n’hésite pas à montrer son plaisir au groupe de les retrouver en les encourageant à grand renfort de headbang. Le set est carré, énergique et presque trop court. Les finlandais repartent vers les backstage, laissant le public apprécier leur outro…

*

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai eu l’occasion de découvrir Carach Angren en première partie de Fleshgod Apocalypse il y a maintenant deux ans, mais les voir revenir en France est clairement un plaisir. J’aime leur son et je dois dire que leurs corpse paints et leur costumes gothique romantique, combiné à leurs compositions très symphonique, l’ensemble passe très très bien dans les oreilles et le show est clairement à voir. Mon seul regret au final est que la salle soit aussi peu remplie tant le groupe a mûri sa prestation, le chanteur sautant partout au rythme d’une batterie omniprésente. Très clairement je retournerais les voir au Hellfest car j’ai adoré leur prestation sur Paris et j’ai envie de dire à ceux qui ne sont pas venus : « Dommage, vous avez loupé une superbe soirée ! »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est déjà temps de repartir de la salle alors que le temps s’est un peu rafraîchi, la tête pleine des notes enjouées et prenantes de Carach Angren

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *