The Spell – Cellar Darling

Le premier album de Cellar Darling, This Is The Sound, avait su à l’époque me convaincre que le nouveau projet d’Anna Murphy et de ses deux compères avec qui elle avait quitté Eluveitie valait le coup. Il est donc maintenant temps de découvrir ce qu’il en est en vrai avec un second album donc Anna et Ivo ont eu l’occasion de nous parler dans une interview. Est-ce que The Spell va nous permettre d’entrer encore plus loin dans l’univers du groupe ? La réponse tout de suite !

C’est Pain qui ouvre le bal avec un son totalement dans la veine de This Is The Sound : épique, mêlant vielle et guitares électriques, le tout ponctué de la voix charmeuse de la chanteuse, tout en gardant une rythmique immersive. Ca coule dans les oreilles comme du miel et je n’ai rien trouvé à y redire. On reprend ensuite avec Death et là on se prend une claque de la part du groupe. La chanson démarre doucement sur un accord de guitare entêtant avant que le son ne prenne toute son ampleur. L’alchimie entre les instruments et la voix est juste parfaite et si l’on ferme les yeux on plane littéralement de bout en bout. Love se fait plus classique pour le groupe mais n’en est pas moins agréable. L’enchaînement avec The Spell se fait de manière douce puisque sur le début du morceau c’est la voix qui est avant tout mise en avant. Ce n’est pas à mon sens la meilleure chanson de l’album mais elle passe bien. Burn, qui suit est sensiblement de la même veine : pas extraordinairement prenante mais bien dans l’ambiance globale de l’album. Hang se fait plus planante pour le coup, et j’ai vraiment pu m’immerger dans cette belle ballade sans la moindre difficulté. Sleep m’a clairement fait penser à une berceuse et le côté prog est bien présent, éloignant un peu l’aspect folk de l’album précédent.

Insomnia vient remettre un peu de guitare dans cet ensemble une fois passé la moitié de l’album. Clairement plus metal, cette chanson m’a ravi. A mon sens c’est sur ce type de pistes que le son de Cellar Darling est le plus agréable. Freeze est plus énigmatique également et revient aux origines de la musique du groupe et personnellement j’ai adoré : des guitares sombres, un chant clair sublime, des instruments plus traditionnels qui ajoutent leur sel à l’ensemble. Fall est une courte transition de même pas une minute qui nous permet ensuite de replonger dans Drown qui est une des meilleures pistes de l’album : guitares efficaces, chant sublime, bref la recette habituelle de Cellar Darling. On y retrouve avec plaisir vers le milieu cet ambiance un peu folk et féérique que j’aime tant chez ce groupe. Love Pt. II et Death Pt. II concluent l’album et sont des pistes de grande qualité. Par exemple Love Pt. II est très metal, très efficace, il ne manquerait d’ailleurs presque que du chant saturé, tandis que Death Pt. II est beaucoup plus prog et atmosphérique, parfait pour terminer cet album.

Avec The Spell le moins que l’on puisse dire c’est que Cellar Darling saura convaincre. La composition est vraiment impeccable et la réalisation tout autant. Il y a parfois des splits qui amènent de meilleures choses, eh bien c’est le cas avec ce groupe !

The Spell
Cellar Darling
Nuclear Blast
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *