Accueil / Musique / Métal / Résignés – Ataraxie
Bannière Institut de la Musique

Résignés – Ataraxie

Qu’est-ce qui fait un bon groupe de Doom ? Sa musique bien évidemment, mais aussi tout un processus créatif, graphique, qui crée cette ambiance si particulière propre à ce genre. Sur eMaginarock on vous a déjà parlé de ce groupe, notamment à travers l’interview de Fred, l’un de leurs guitaristes, mais il est maintenant temps de se plonger pleinement dans la musique elle-même…

Résignés c’est un album de quatre titres (oui mais rien à voir avec un EP attention), pour un total de plus de quatre-vingt deux minutes. Oui, dans le Doom ils ne savent pas faire bref, mais je vous assure que avec Ataraxie vous en aurez pour votre argent justement. People Swarming, Evil Ruling débute cet album et on entre tout de suite dans l’ambiance sépulcrale, profonde, inquiétante de la musique du groupe. Le jeu à trois guitares donne un aspect encore plus prenant à l’ensemble et surtout, ce qui est agréable, c’est que le temps est pris de nous raconter une histoire, un déroulé, avec ses changements de rythme, ses évolutions… Résignés qui vient ensuite nous propose une autre ambiance toute aussi oppressante. La voix de Jonathan Thery est ici proprement impressionnante et propose une puissance vraiment intéressante qui, moi, m’a emporté loin de mon quotidien sur les ailes de cette musique lente et séductrice.

C’est Coronation of the Leeches qui vient ensuite avec un démarrage d’une lenteur surprenante, même pour du Doom, mais pour nous proposer quelque chose de hautement mélodique par la suite. Une nouvelle fois je me suis senti immergé dans ce couronnement des liches qui, pour ceux qui ne le savent pas,  sont des morts-vivants. Cette lenteur poisseuse est donc tout à fait normale. Par contre lenteur signifie également grosse technicité des musiciens car autant sur des chansons rapides et courtes les pains peuvent pas se voir, que là, lorsque chaque note compte, on se retrouve à ne pas avoir le droit à l’erreur. J’ajouterais également que sur cette piste l’apparition du chant se fait de manière très impériale, ajoutant du sel à l’ensemble. Les Affres du Trépas porte parfaitement son nom et conclue à merveille cet album. Vingt-cinq minutes de pure puissance musicale, de Doom à l’état brut. Je ne sais même pas trop quoi dire de plus sur cette chanson que tout ce que j’ai pu dire auparavant. Il s’agit tout simplement à mon sens de la quintessence de ce que devrait être le Doom Metal : de la lenteur, de la beauté sombre, des voix venues d’outre-tombe.

Résignés est donc un album d’Ataraxie qui a su se faire attendre, mais au final pour le meilleur. Massif musicalement, prenant de bout en bout, cette galette vous attrape les tripes, les retourne, s’en fait un collier et pars avec dans les tréfonds infernaux. Vous aimez le Doom ? Vous ne pourrez qu’aimer cet album. J’espère juste qu’ils ne mettront pas six ans avant de sortir de nouveau quelque chose en tous cas !

Résignés
Ataraxie
Xenokorp
2019

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Le Bal des Enragés – La Cigale – 04/05/2019

Tagada Jones – La Cigale – 04/05/2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *