Accueil / Musique / Métal / Hounds Of Perdition – Wolfhorde
Bannière Institut de la Musique

Hounds Of Perdition – Wolfhorde

Et hop ! Un nouvel opus pour la Horde des Loups ! Trois années après Towards The Gates Of North, le trio finlandais nous sort des studios un deuxième album composé de 7 titres aux allures de Folk Metal pêchu…

Avec un titre introductif de 9.37 minutes, Hounds Of Perdition s’annonce comme une découverte musicale ambiante et c’est peu dire… à travers ce premier morceau, on devine peu à peu à quelle sauce on va être mangés. Un petit mélange de Death, de Sympho et de chœurs enrichissent cette composition qui annonce une bonne petite production. Le second titre intitulé Chimera me fait penser à une sorte de Amon Amarth en moins agressif et un peu plus posée, quoique. Agrémenté de parties progressives et symphoniques, je pense savoir comment va se dérouler la suite des événements. Avec son intro plus rythmée frôlant un genre de Power Folk, Doctor Of The Plague démarre en trombe et le mélange chant clair/guttural se démarque assez bien et le rythme principal donne presque envie de danser !


On retrouve ce même genre de construction sur Black Song, toujours sur une base symphonique qui met en exergue l’ensemble des instruments. Surtout le clavier bien présent qui marque bien le style musical évoqué. Towers Of Silence n’est pas si silencieux que ça et le chant saturé revient au galop entre deux riffs et trois coups de grosse caisse. Les chœurs reviennent également à certains passages, les violons et les soli guitares ont une fois de plus la part belle sur ce joli titre dynamique et puissant.

Forged In Ice est de suite très entraînant et la double pédale est à son apogée ! Ce morceau c’est un peu comme si tous les éléments des titres précédents se mélangeaient pour donner une structure riche en sonorités et relativement aboutie. C’est peut être bien mon morceau préféré d’ailleurs. Enfin je pense ça à chaque fois que je découvre un nouveau titre donc je m’en sors pas au final. Heureusement qu’il y en a que sept ! Le duo voix claire/saturée fonctionne une fois encore relativement bien sur ce titre. Sous ses allures de Heavy Speed, Kill The Light balance un petit son tranquille bien dynamique, illustré d’un solo guitare qui magnifie l’ensemble de cette composition riche en influences Metal. Le dernier titre, Hounds Of Perdition, est construit de la même manière proposant ce mélange de sonorités si particulier qui fait de Wolfhorde une référence dans le genre « Cinematic Metal ».

Pas vraiment de surprises sur Hounds Of Perdition, malgré une très belle production.  Le trio finlandais envoie du bon gros son tout du long et c’est exactement ce qu’on veut ! Ni trop extrême, ni trop calme, les musiciens ont trouvé le juste milieu entre le Black Metal traditionnel et le Folk. Un nouvel album toute indiqué pour les amateurs de Moonsorrow, Finntroll ou autre Behemoth. A écouter d’urgence si ce n’est pas déjà fait !

WOLFHORDE
Hounds Of Perdition
Inverse Records
2019

Eldricht Tales

A propos de Izzy

C’est l’histoire d’une fille qui n’a pas toute sa tête… Passionnée d’arts graphiques et de littérature fantastique, issue de diverses formations artistiques et amoureuse de la musique depuis belle lurette, elle cherche à faire partager ses passions à travers des productions de concerts. C’est ainsi qu’en 2012 elle crée une association de production de concerts indépendante sur la capitale, Extrême Factory. En parallèle, elle est chroniqueuse pour différents webzines musicaux et commence ainsi une carrière de schizophrène mélomane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *