Entretien avec Pierre Le Pape, claviériste de Embyonic Cells

Alors qu’il est le maître d’œuvre du projet Melted Space, Pierre Le Pape est également le claviériste du groupe troyen de black thrash, Embryonic Cells, dont le dernier album, Horizon, est sorti fin 2018 chez Apathia Records. Petite rencontre autour de la musique avec un homme aussi bavard que talentueux !

Bonjour Pierre, et merci de prendre le temps de répondre à mes questions. On va donc te demander, une fois de plus, de te présenter et de nous expliquer ce que tu fais dans Embryonic Cells.

Bonjour, je m’appelle Pierre et je suis claviériste dans le groupe de Black Metal Embryonic Cells.

Black Metal, claviériste… Pourquoi ?

Ah oui alors ça je sais que c’est un sujet qui porte souvent à débat. On se met sous l’égide du Black car c’est large, vaste, avec plein d’entrées…

Une seule sortie : la mort ! (rires)

C’est pas faux ! (rires) On fait de la musique qui s’apparente à du black metal, mais pas que. Suivant les morceaux, les albums, y a eu des évolutions, même si le tronc commun reste le black.

Et comment tu es arrivé là ? Tu as vu de la lumière et tu es rentré ?

Bah sans rire il y a un peu de ça en fait. Même si la lumière dans le black metal… Il faut savoir que le groupe a été créé en 1994 et que les dix premières années c’était simplement un groupe de potes sans grandes ambitions, qui faisait du thrash. Au fil du temps c’est devenu de plus en plus black notamment avec la sortie du premier album, Before the Storm, en 2007. C’est à ce moment que j’ai rejoins le groupe car il y avait des claviers programmés sur album, et ils avaient besoin de quelqu’un pour les jouer en live. Pour la blague, une semaine après mon intégration, j’étais en première partie de Gwar…

Sur ce nouvel album, Horizon, comme s’est passé le travail ? Qui a écrit les paroles, qui a composé la musique ?

Le processus est assez classique : Max, guitariste-chanteur, arrive avec des riffs, on puise dedans, on propose des choses, on fait des structures. On joue aux Lego, et des squelettes prennent forme, on ajoute, on enlève… On fonctionne vraiment en collaboratif et en démocratie.

En gros Embryonic Cells qui compose, c’est un atelier Lego en fait ! (rires)

C’est tout à fait ça ! (rires) Nan mais par exemple tu prends le morceau Carving My Skin, c’est un très bon souvenir car Max était venu enregistrer des pré-maquettes chez moi, il joue ses riffs et je lui propose une autre idée en décousant et recousant sa structure dans l’autre sens. Au final on a joué aux Lego pendant deux heures et on arrive au morceau actuel alors que la base n’avait rien à voir. Donc tu as beau rire, oui on fonctionne en Lego.

Et pour les paroles, c’est Max qui écrit tout ?

Oui, c’est lui qui écrit, qui propose les thématiques et tout. Même si cette fois il y a eu une petite révolution car là où il amenait le chant en dernier, cette fois il a construit la musique autour de ça. Cela donne des refrains plus catchy, des chansons plus formées. Au final c’est peu fait en black metal, mais ça fonctionne bien.

Question bizarre : tout le groupe est dans un film d’horreur. Dans quel ordre ils meurent ? Un psychopathe tue tout le monde et vous allez tous y passer de toute façon.

Je serais tenté de te dire qu’on mourra ensemble même si ça fait kitchouille.

A peine…

Nan mais en fait je ne nous vois pas nous séparer en se donnant rendez-vous une heure plus tard. Donc ouais Max va sortir du gros matos et taper fort, le bassiste et le batteur vont frapper aussi. Si l’un doit mourir en premier… Je sais pas je dirais que Max mourrait en dernier ça c’est sûr mais après…

C’est quoi ta chanson préférée de l’album ?

Le duo Horizon… / To Horizon car en termes de sons j’ai pu expérimenter beaucoup de choses en termes de claviers avec des passages puissants à la Vangelis, aux BO des années 80. Accross The Mountains, j’adore la jouer en live, No Boundaries est surorchestrée et très liée musicalement à Melted Space, j’ai aimé aussi la faire.

Je t’en ai demandé une, pas la tracklist complète …

(rires) Sur Carving My Skin, j’ai réussi à leur faire avaler qu’on allait mettre de la batterie électronique ET qu’ils allaient adorer… Allez, vraiment si je dois en sauver une ça serait Accross The Mountains, car j’adore la jouer…

Et si il y avait quelque chose à refaire sur cet album, ça serait quoi ?

Après chaque production, je me note des points positifs et négatifs pour la suite. Je dirais que l’on peut aller encore plus loin dans la production, améliorer encore le côté chanson de certains titres, accentuer certaines choses. Par contre refaire mieux, je ne pense pas.

Comment est-ce que tu fais pour gérer à la fois Embryonic Cells et Melted Space ? Est-ce que à un moment ce n’est pas un peu compliqué dans ta tête des fois ?

Alors musicalement les choses sont très bien séparées. Je joue sans Seth d’ailleurs maintenant en plus. Cela complique surtout les agendas en fait, surtout que j’ai lancé encore un autre gros truc dernièrement. Vu que je suis professionnel je passe mes journées à jongler entre plein de projets. Donc il me faut une bonne organisation et je m’en sors. Au final quand je révise mes morceaux je peux enchaîner les morceaux de Melted, Seth et Embryonic à la suite sans soucis.

Au final le défi serait d’avoir les trois groupes à la suite sur scène et que tu ne descendes pas en fait ! (rires)

Cela pourrait se faire oui (rires). A l’époque où j’étais dans Wormfod j’avais enchaîné et Wormfood et Embryonic, et comme je suis un peu couillon je me lancerais bien le défi de faire les trois du coup.

C’est quoi ton pire souvenir sur scène avec Embryonic Cells ?

Alors en fait on faisait une belle date et en fait je suis tombé bien malade trois jours avant avec une bonne grippe des familles. Tu es sous antibiotiques et on te dit de jouer en première partie de Immolation. Toutes les conditions sont là pour faire un super concert mais tu te contentes d’assister à la scène et c’est super frustrant… tu regarde juste ce que tu aurais pu kiffer et c’est triste…

Les prochains concerts de Embryonic c’est quand ?

Le prochain c’est le 18 mai à Troyes avec Misanthrope. L’autre sera sous l’Altar au Hellfest et on va faire en sorte que ça se passe bien aussi ! En tous cas on a hâte d’y être. Après il y a des dates en discussion notamment une tournée ou autres mais une date à Paris devrait se faire en fin d’année.

Merci pour tes réponses et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *