Entretien avec Loïc, batteur de Charge

Charge est un groupe de rock parisien et nous avons eu l’opportunité de discuter avec Loïc, le batteur du groupe, à l’occasion de la sortie de leur nouvel album : Ain’t The One.

Peux tu tout d’abord te présenter et nous expliquer ce que tu fais dans Charge ?

Je m’appelle Loïc et je suis le meilleur ami des musiciens d’un groupe : le batteur. Sans moi, ils joueraient toujours aussi bien, mais pas ensemble, et ça serait dommage. Quand je suis sage, j’ai le droit de participer à la composition des chansons. Parfois, je fais aussi des blagues et je sers le café. Je sais aussi danser nu tout en montant un meuble Ikéa et twerker, mais au sein de Charge, l’opportunité ne s’est pas encore présentée.

Comment en es-tu venu la musique, si tant est que l’on puisse considérer la batterie comme un instrument ?

Tout d’abord, la batterie n’est pas un instrument, c’est THE instrument. D’ailleurs, peu de gens le savent, mais d’après une étude de l’université de Pennsylvanie publiée dans le magazine Forbes en 1992, 9 femmes sur 10 préfèrent les batteurs ! J’ai donc choisi la batterie pour avoir une vie sexuelle épanouie !

Musicalement, je suis tombé dans le metal vers 12 ans. Le tout premier morceau du genre que j’ai écouté, c’est Helpless, repris par Metallica sur Garage Days Re-revisited. J’ai tout de suite aimé l’énergie qui se dégage de l’intro de batterie. D’ailleurs je ne sais pas qui sont les mecs qui font du bruit par-dessus après avec des guitares, mais il faut qu’ils arrêtent : c’est super dérangeant ! Il y a aussi eu The Number of the Beast de Maiden et le live Staying a Life de Accept. Comment ne pas avoir envie de défoncer des fûts en les écoutant ?

Ain’t the One est le nouvel album du groupe. Comment le présenterais-tu a quelqu’un qui ne vous connaît pas ?

Euh… Tu vois Pink Floyd ? Et bah ça n’a rien à voir !

Plus sérieusement, c’est un mélange de rock et de metal sans fioritures et bien énergique. C’est très influencé par Metallica, qui est notre référence commune, mais qui intègre aussi des influences très variées  des 70’s comme le funk ou la disco ou encore des choses plus bluesy et mélodiques (Sacha, notre guitariste est un fan absolu de Hendrix). Le résultat est quelque chose de festif et de cathartique. C’est  ce que nous aimons tous les quatre : une musique impulsive qui nous donne envie de nous lâcher. On nous a souvent dit que ça pouvait évoquer des artistes comme Foo Fighters, Muse ou Danko Jones, ce qui est pour nous un vrai compliment !

Comment s’est passé le travail autour de cet album ? Qui a écrit la musique et qui s’est chargé des paroles ?

Nous commençons toujours par des jams autour d’idées apportées par l’un de nous quatre. Ca peut être un riff de guitare ou de basse. Parfois même c’est juste une idée qui a émergé sur le moment, et qui nous a bien plu. A partir de ça, nous tentons de développer ces idées en les structurant et en y intégrant une ligne de chant pour en faire des chansons complètes. Des fois ça marche, mais nous jetons aussi beaucoup de choses qui ne nous conviennent pas.

Point de vue clip le groupe en est où ?

Une vidéo de la chanson Out of My Life est sortie courant Avril. C’est un dessin animé, et nous apparaissons dedans.  Je ne veux pas en dire trop, mais c’est très drôle et complètement déjanté.

 

L’inspiration vous la trouvez où au final pour votre musique ?

Dans la nourriture et les livres de fesses ! Non, je plaisante, pas la nourriture…

D’un point de vue strictement musical, nous essayons de nous ouvrir à des styles autres que le metal pour pouvoir intégrer des influences moins attendues dans notre musique. Pour ce qui est des sujets abordés dans les chansons, nous ne sommes pas du tout un groupe à textes engagés comme l’étaient Trust, Rage Against the Machine ou plus récemment Prophets of Rage. Nous n’avons pas non plus de grandes prétentions poétiques (quoique nous soyons bien évidemment terriblement romantiques !) Les thèmes abordés sont parfois festifs, parfois intimistes. Quand j’écris un texte, je m’inspire de ce que je vois autour de moi, ou de ce que je vis. J’essaye de parler de ce que je connais. Ravin, quant à lui est très attaché à la sonorité des paroles et au groove ou à la mélodie que ça peut apporter à la chanson.

Un enfant a-t-il été maltraité lors de la réalisation de la pochette ? Blague à part, comment s’est passée sa réalisation ?

Alors oui, un enfant a été maltraité, mais pas par nous : nous l’avons recruté parmi des enfants de chœur, donc qui sait ce qu’il a subit. Mais attention : la cascade de la pochette a été réalisée par des professionnels, il est donc important de rappeler qu’il ne faut pas tenter de refaire ça à la maison.

Plus sérieusement, nous avions plusieurs idées, mais nous n’en étions pas satisfaits à 100%. Nous voulions évoquer le coté live ainsi que  l’esprit énergique et impulsif de la musique du groupe. Cet enfant qui saute dans le public d’un concert résume tout ça à merveille.

Tu es sur une île déserte avec le groupe, tu n’as rien à manger du tout. Qui est-ce que tu manges en premier ?

C’est embarrassant comme question… Mes ongles ! Mais ce n’est pas très nourrissant.

Ou alors je me mets à dire plein de conneries et au bout d’une heure je peux être sûr que les trois autres me fileront des pains, des châtaignes et des pêches. Ainsi je serai rassasié !

Si tu pouvais ouvrir pour un groupe de tes rêves, ça serait qui ?

Si ça ne tenait qu’à moi, Iron Maiden, sans hésitation. Et j’essaierai de convaincre Nicko Mc Brain de me donner une leçon de batterie ! Mais je doute que le style de musique que nous faisons dans Charge convienne pour un concert de Maiden… Snif… Mon rêve ne se réalisera jamaiiiis !!!!

10/ les prochaines dates ou l’on pourra voir Charge jouer c’est quoi ?

Nous avons fait un concert à la Boule Noire le 29 mars, pour la release party de l’album (les photos illustrant l’interview en sont issues – NDLR). Et nous sommes actuellement en recherches de dates en province. C’est en cours de négociation et je ne peux pas en dire plus pour le moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *