Entretien avec Anneke Van Giersbergen pour la sortie de Symphonized

Qui dit nouvel album d’Anneke dit retour aux sources pour les fans, et avec la sortie de Symphonized on ne pouvait pas ne pas lui poser quelques questions autour de ce nouvel album et des projets futurs !

Bonjour Anneke, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Peux-tu tout d’abord te présenter et nous expliquer comment tu es devenue musicienne ?

Anneke : Avec plaisir ! Depuis toute petite je veux me produire sur scène. Un enseignant a remarqué ma voix lors d’une chorale à l’époque et m’a conseillé de prendre des cours. J’étais assez jeune quand j’ai décidé de devenir chanteuse et quelque part je n’ai jamais douté d’arriver à en vivre. Je suis fière d’être chanteuse professionnelle depuis maintenant 25 ans.

Symphonized est ton tout dernier album live. Comment ressens-tu cette sortie ? Tu es excitée de voir les réactions de tes fans ?

Oui, pour le moment les réactions ont toute été très bonnes et je dois admettre que cela se présente encore mieux que ce que j’espérais, notamment grâce aux merveilleux arrangements du fantastique Marijn van Prooijen et Gij Kramers.

Pourquoi avoir fait le choix de jouer avec un orchestre symphonique pour cet enregistrement ?

Le Residentie Orkest m’a demandé de monter une soirée ensemble dans laquelle il serait possible de combiner musique classique et plus moderne, en l’occurrence rock et metal. Nous voulions faire une passerelle musicale entre les deux publics mettant en avant la beauté de ces deux mondes musicaux. J’ai bien évidemment accepté et ai eu l’idée d’arranger 25 ans de carrière de chanteuse pour faire un concert anthologique où je donne une nouvelle vie à mes vieilles chansons.

N’est-ce pas compliqué de se préparer à ce genre de show ?

Tous les membres de l’orchestre sont des professionnels et peuvent lire et interpréter la musique parfaitement. Une fois les arrangements mis en place, je savais que cela sonnerait encore mieux avec de véritables musiciens à la manœuvre. Nous n’avons pas tant que ça répété tous ensemble, parce qu’un orchestre ne travaille pas ainsi : ils s’entraînent chez eux et relisent les partitions pendant la performance.

Et alors que le spectacle était enregistré, était-ce stressant pour toi de savoir qu’un album live serait fait avec après coup ?

Cela donne une certaine pression effectivement, mais nous avons fonctionné sur deux spectacles, l’idée étant d’enregistrer les deux afin de s’assurer d’avoir le meilleur. Nous avons également enregistré quelques éléments pendant les balances, donc je savais qu’une erreur serait facilement rattrapée en utilisant une autre version.

Quelle est ta piste préférée de l’album, et pourquoi ?

Je suis totalement folle du rendu de You Glorious Light Will Shine – Helsinki, originellement  sortie avec mon groupe de metal progressif VUUR. Le côté heavy de la musique est retranscrite parfaitement dans l’orchestration, et j’adore la chanter.

Au final tu as joué avec les musiciens rock et metal les plus renommés. Si tu pouvais en choisir un avec lequel tu pourrais faire un titre, ce serait lequel ?

Si cela devait être quelqu’un avec qui j’ai déjà travaillé, ça serait Devin Townsend car c’est un compositeur, guitariste et chanteur de grand talent. Nous nous entendons également très bien d’un point de vue personnel t il est vraiment fun. Il me fait beaucoup rire, mais nous pouvons avoir également des discussions très sérieuses en tant qu’amis. J’adore travailler avec lui…

Travailles-tu déjà sur d’autres projets ? Peut-être un nouvel album studio ?

Oui je suis déjà en train d’écrire de nouveaux morceaux (j’en écris continuellement). Mon idée de base était d’enregistrer le second album de VUUR, mais ce que je suis en train d’écrire actuellement est plus mélancolique, donc je vais probablement travailler sur un album solo en acoustique d’abord.

Va-t-il y avoir un autre album pour The Gentle Storm ? Parce que j’ai vraiment adoré la manière dont tu as mis en lumière les aspects Storm et Gentle de la musique. Je pense que tu as encore beaucoup à dire sur ce thème, ai-je tort ?

Arjen Lucassen est un partenaire de longue date, donc c’est en effet parfaitement possible. Nous le voulons tous les deux mais il peut être difficile de trouver le temps de le faire, car nous avons tous les deux des carrières et des vies bien remplies. Mais je suis sûre qu’un jour nous retravaillerons ensemble sur quelque chose, possiblement autour de The Gentle Storm.

Quel est ton pire souvenir sur scène ?

Il y a des années, je chantais pour la télé nationale hollandaise, une chanson que tous les néerlandais connaissent, mais je n’avais jamais mémorisé les paroles exactes. J’étais proche du burnout, avec un déménagement et un nouvel album en même temps, donc j’avais les paroles posées devant moi au sol. La maquilleuse m’avait posé un eyeliner très graisseux et dès que j’ai commencé à chanter et à regarder les paroles au sol ma vue s’est troublée et j’ai manqué la plupart des mots. C’était moche !!!

N’est-ce pas difficile avec les tournées, les voyages, d’avoir une vie personnelle ?

Par moment cela peut être dur en effet mais je suis chanceuse de pouvoir combiner vie personnelle et vie professionnelle. Mon mari est manager d’artiste, donc cette combinaison fonctionne parfaitement et notre fils adore nous rejoindre sur la route, ce qui est encore plus parfait. Les voyages peuvent être difficile et j’ai été concernée par plein de projets simultanément par le passé, donc je cherche à éviter le burnout. Je suis actuellement très heureuse de la manière dont les choses se font en tous cas…

Merci beaucoup pour tes réponses et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *