Burnt Earth – Arae

Aujourd’hui je me lance à la découverte d’un petit groupe français qui a sorti son premier album depuis quelques temps déjà : Arae. Originaire du Loiret le quintet (qui compte mine de rien trois Nicolas en son sein) propose un melo death de plutôt bonne facture pour un combo aussi jeune. Découvrons donc ce Burnt Earth qui promet quand même du gros son !

Dawn Of Existence ouvre l’album et les instruments mettent donc immédiatement dans l’ambiance : c’est puissante, rapide et prenant. Puis le morceau continue à avancer et la voix de Nico, rauque et inquiétante vient ajouter son grain de sel par-dessus. Seul vrai bémol selon moi : l’accent. La voix est plutôt pas mal posée et l’ensemble passe terriblement bien dans l’oreille, mais cet accent français est un peu dommage. Toutefois l’usage de chœurs est intéressant et ajoute un aspect émouvant à l’ensemble. Human Cattle arrive ensuite et les guitares se font plus pénétrantes avant une accélération due à une batterie omniprésente. La voix du chanteur se fait également plus profonde et nerveuse, permettant de cacher ce coup-ci plus facilement les problèmes d’accent. Une sympathique piste que le solo de guitare vient renforcer. Burnt Earth se fait plus mélodique et épique, notamment grâce aux guitares. Les changements de rythme ajoutent aussi un petit quelque chose qui fonctionne parfaitement bien.

Artificial World est pour le coup la chanson qui m’a le moins plu sur l’album. Vocalement moins intéressantes et la composition m’a moins intrigué. C’est un peu dommage car il y avait matière à sortir mieux de cette chanson je pense. Mais on ne s’arrête pas sur une déception et on continue l’écoute avec No Place For Us qui débute avec des guitares lointaines et intrigantes qui deviennent plus rageuses par la suite, plus martiales tandis que les voix viennent balancer leur gravier dans les oreilles des auditeurs pour leur plus grand plaisir. Only Ashes Will Remain conclue l’album et cette manière en introduction de faire se répondre guitare et batterie est assez sympathique. Ensuite tout s’enflamme et l’on prend plaisir à écouter le groupe livrer son ultime compo de plus de six minutes d’ailleurs.

Ce Burnt Earth est un premier album et même si il reste perfectible on y discerne clairement les bases pour un groupe qui va prendre dans les temps à venir son essor et s’installer sur la scène metal française, toujours aussi bouillonnante, mais qui devra à mon avis faire une place de choix à Arae qui l’aura bien méritée !

Burnt Earh
Arae
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *