Cthulhu Metal : L’Influence du mythe – Sébastien Baert & Howard Philips Lovecraft

Il est des livres que l’on voit passer et qui justifient pleinement l’existence même du site que vous êtes en train de lire. Cthulhu Metal est clairement l’un d’eux car au cours de ses nombreuses pages vous pourrez vous plonger dans les liens étroits qu’il existe entre la culture metal et l’œuvre lovecraftienne. Je me suis donc attelé à la découverte de cet impressionnant ouvrage, comme il se doit estampillé d’un partenariat avec le Hellfest d’ailleurs, doté d’une magnifique couverture cartonnée.

Howard Phillips Lovecraft a construit le panthéon et posé les jalons méphitiques d’un imaginaire horrifique saisissant qui n’a cessé d’inspirer des générations d’écrivains, de cinéastes, de créateurs de jeux et d’artistes.
Le mythe de Cthulhu est la source d’un univers.
Le metal est très certainement le genre musical qui a été le plus influencé par le mythe. Nombreux sont les musiciens qui ont puisé ou puisent encore dans la ténébreuse cosmogonie lovecraftienne des Grands Anciens pour composer et écrire.
Cthulhu Metal : L’Influence du mythe s’adresse autant aux inconditionnels de Lovecraft qu’aux métalleux désireux d’en savoir plus sur les influences de leurs groupes préférés. L’œuvre du Maître est abordée dans sa globalité et mise en regard d’une multitude de compositions musicales qu’elle a inspirées.

Cet ouvrage surfe sur la vague du Hellfest, sur lequel il était bien évidemment présenté au sein de l’Extreme Market, mais on doit lui reconnaître d’ENORMES qualités. Commençons avec la préface de The Great Old Ones, groupe nantais qui ne cesse de grimper et dont même le nom est une référence à l’œuvre du Maître de Providence. Intéressante en tous cas, une bonne entrée en matière avant d’attaquer l’énorme pavé proposé par Sébastien Baert. Et là on se retrouve face à un travail de titan. Le monsieur a compilé une masse colossale de données liées aux groupes, leurs univers, leurs chansons, en les recoupant avec l’univers de Lovecraft et son énorme corpus de textes.

Sébastien Baert n’est clairement pas un novice du genre puisque, ancien rédacteur en chef de Hard Rock Magazine, mais également Hard N’Heavy, il sait donc de quoi il parle et surtout il dispose d’une base de données musicale colossale. Cela lui a permis aussi de disposer de la capacité d’analyse et des contacts pour abreuver son propos. Petit bonus avec ces seize pages centrales qui, si elles sont empiriquement dispensables, permettront au public d’avoir un visuel plus précis de ce que l’auteur évoque dans ces pages.

L’ouvrage en lui-même est extrêmement dense mais franchement passionnant, avec une vraie plongée dans l’univers des groupes, une vision précise, presque chirurgicale, de la part de l’auteur dans son propos. Il ressort des groupes que je ne connaissais pas, mais il nous parle aussi de choses plus mainstream, si tant est que l’on puisse qualifier ces groupes ainsi.

Sébastien Baert a donc produit un travail purement et simplement titanesque de recoupements, d’analyses, et d’écriture. Ce livre intéressera très clairement aussi bien les aficionados du Maître de Providence, tout comme les metalleux voulant simplement en apprendre plus sur leurs groupes fétiches. J’ai vraiment été surpris par l’étonnante qualité de l’ensemble du propos de l’auteur qui m’a toujours semblé pertinent et détaillé, démontrant à la fois une culture musicale et une culture littéraire impressionnantes. Bref, ce livre me semble un indispensable à tous les fans de ces deux genres, et pour ne rien gâcher il est en plus très beau donc n’hésitez pas !

Cthulhu Metal : L’Influence du mythe
Sébastien Baert & Howard Philips Lovecraft
Bragelonne
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *