Pamphlet contre un vampire – Sophie Jomain

« Très éloigné des fantasmes populaires, je m’insurge contre ce vampire grotesque et si peu crédible. Si une telle créature existait, elle me ferait très certainement rire. Elle ne serait rien de plus qu’un don Juan moisi de l’intérieur, tombant en déconfiture, édenté et froid comme la mort… »

Pour toutes celles qui rêvent d’un vampire comme prince charmant, Satine a publié un pamphlet… un pamphlet contre les vampires ! Mais tout s’emballe quand Hugo Rivoire, un garçon aussi mignon qu’effrayant, décide qu’il vaudrait mieux qu’elle abandonne sa croisade, sinon…

 

Avec la rentrée, voici venir le retour des cours – pour celles et ceux qui en ont encore – , mais aussi le retour des romances d’ado et de jeunes adultes. La rentrée et les cours sont le cadre du roman de Sophie Jomain, Pamphlet contre un vampire, paru début octobre au format poche chez les éditions J’ai Lu.

Satine, héroïne de notre roman, est une jeune fille sportive qu’une blessure a clouée au lit lors des vacances d’été. Décidant de tuer l’ennui de manière plus constructive que de se lamenter sur son sort, elle se lance dans une critique et une satire des vampires qu’elle publie alors sur son blog internet. Sa cible : un certain Edward dont le regard mystérieux et les narines frémissantes font rêver les ados, qui alors fantasment d’être un jour comme une certaine Bella et de pouvoir mettre la main sur un séducteur aux dents longues. La raison : la langueur et le désespoir de sa meilleure amie Carla de ne jamais rencontrer son « Edward ». Satine, qui ne pensait qu’à s’amuser, ne s’attendait certainement pas à faire les frais d’une croisade pro-vampires lors de son retour en cours, ni de se retrouver en ligne de mire des quatre garçons les plus bizarres du lycée – en plus d’être les plus beaux et les plus populaires (il faut bien qu’il y ait des beaux garçons dans les romances). Elle est surprise de voir que ces derniers, Hugo Rivoire en tête de liste, la menacent afin qu’elle retire son pamphlet. Outrée, elle ne cèdent pas devant leurs intimidations et devient une cible des pro-vampires. Malgré leur animosité, Satine se lie d’amitié avec Hugo qui, à court de menaces et d’idées, lui révèle sa vraie nature. C’est un vampire !

Pamphlet contre un vampire est un roman drôle et léger à l’écriture fluide. Le pitch de l’histoire est cocasse – pour tout avouer je déteste Twilight alors quand une personne se met en tête de tourner en ridicule le modèle du vampire prôné par Stephenie Meyer, moi ça me fait rigoler. Surtout par la suite, lorsque le vampire archétypal, celui qui fait peur autant qu’il fascine, Dracula, revient à notre bon souvenir pour nous remémorer la fascination/répulsion que l’on peut éprouver pour une telle créature et sa morsure.

Les personnages sont drôles, en particulier Satine, qui se prend souvent la tête pour un rien. Notamment, lorsque le bel Hugo s’intéresse à elle et qu’elle se demande s’il est comme son ami Marc, un imbécile arrogant qui séduit les filles pour qu’elles lui servent de poche de sang sur pattes- ah la jeunesse ! J’ai depuis longtemps dépassé l’âge de lire des romans de midinettes, mais c’est toujours un plaisir de se plonger, non sans nostalgie, dans une histoire d’amour légère, où l’on ne s’interroge pas sur la moralité/loyauté de tel ou tel personnage ou encore sur le fil conducteur de la trame narrative. Le roman de Sophie Jomain est rafraîchissant. Satine en est la narratrice et tout ce qui arrive est dépeint à travers ses yeux (ceux d’une ado de 17 ans), on ne peut donc s’empêcher de déconnecter le mode sérieux de son cerveau pour juste profiter d’une bonne tranche de rigolade accompagnée d’un soupçon d’eau de rose.

Ce roman est à croquer à pleines dents pour toutes les jeunes filles/femmes qui sortent ou viennent de sortir de l’adolescence – mais les femmes plus âgées pourront aussi se pencher sur cette histoire, chacun.e a des secrets plus ou moins inavouables.

Pour finir, ajoutons quelques lignes sur Sophie Jomain. La romancière n’en est pas à son coup d’essai. Depuis 2011, elle a publié pas moins de quatorze romans, comptant deux séries fantastiques dont les Etoiles de Noss Head. Elle a été plus récemment saluée par la critique pour Quand la nuit devient jour (2016) ; ce roman, sortant des sentiers du fantastiques, se penche sur un thème sensible, celui de l’euthanasie.

Pamphlet contre un vampire
Sophie Jomain
Editions J’ai Lu
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *