Opération Jabberwock – Monts et Merveilles T2 – Nicolas Texier

J’ai découvert la plume de Nicolas Texier avec ce Opération Jabberwock, second tome d’une série nommée Monts et Merveilles. Oui, cela arrive de se faire avoir et de ne pas vérifier qu’il y avait bel et bien un roman avant celui-ci, mais c’est au final un bon test pour savoir si le lecteur se sentira totalement perdu ou non en entamant cette lecture. Plongez donc avec moi dans cet univers franchement surprenant et qui vous dépaysera, sans l’ombre d’un doute !

Comme à son habitude Melchior Ascaride, devenu l’illustrateur fétiche de l’éditeur, propose quelque chose de coloré, suggestif, sans pour autant en montrer trop. Un minimalisme qui n’empêche pas d’avoir une vision assez juste de ce que nous allons trouver dans les pages de ce roman.

Après une première mission pour les services secrets britanniques, le jeune enchanteur Carroll Mac Mael Muad revient dans le château familial en Irlande. Lorsqu’il retrouve le vieil automate construit par son père, c’est l’occasion pour lui d’apprendre enfin la vérité sur la disparition de ses parents et sur l’incroyable quête dans laquelle ils s’étaient lancés, à leurs risques et périls !

Carroll décide alors de tout abandonner pour gagner l’Amérique, toujours accompagné de son fidèle maître d’armes Julius Khool. Ce périple, entrepris alors que la Deuxième Guerre mondiale allume ses premiers feux, les mènera des sombres bois de Providence aux ruelles de Chicago hantées par des gangsters revenus d’entre les morts, puis des villes de l’Ouest sauvage, jusqu’aux territoires de chasse des Cheyennes, où veillent d’étranges créatures. Confrontés à un empire du crime séculaire, Carroll devra déployer tous ses dons d’enchanteur, et Julius tous ses talents de sabreur, afin d’espérer réussir l’opération Jabberwock, dont dépend l’issue de la guerre, le sort de l’Europe et sans doute des outres-mondes.

Bien souvent attaquer une série par le second tome est une gageure : on commence, et si cela nous a plu on s’arrête pour récupérer le train de l’ordre initial de marche en attaquant le premier opus. Eh bien ici je n’ai eu aucune difficulté à saisir le wagon en cours de marche pour me retrouver embarqué dans des aventures abracadabrantesques, mais tellement jouissives ! L’auteur prend, au niveau de son scénario, le soin de mélanger un ensemble de références diverses et variées allant de Lovecraft à la légende du Roi Arthur en passant par les westerns ou encore les films d’auteurs sur l’Irlande et l’Ecosse ou bien ceux de gangsters des années 40. Bref, on retrouve un pot-pourri de références mais Nicolas Texier parvient à les ordonner, à donner un sens à l’ensemble pour notre plus grand plaisir. Le lecteur commence donc par découvrir l’Ecosse et ses landes désolés, avant de partir pour les Amériques sur les traces d’un artefact arthurien pouvant changer le cours de la Seconde guerre mondiale, rien que ça… Même si le pitch de base paraît franchement trop gros pour rentrer dans le cadre je dois dire que l’auteur est parvenu à me convaincre des qualités immenses de sa gestion des scénarios. Créant des ellipses lorsque le besoin s’en fait sentir, il fait avancer son action au rythme élevé de chapitres sans cesse plus trépidants. Le final proposé en tous cas vous surprendra clairement !

Le duo Julius et Carroll fonctionne parfaitement, mais l’automate vient également ajouter son grain de sable dans le rouage global. Bref, l’aventure à trois ajoute encore plus de fun à l’ensemble notamment parce que son arrivée en cours de roman ainsi que la manière dont il est géré par l’auteur est vraiment intéressante. Ajouter une facette aux protagonistes principaux, qui s’avère en plus servir régulièrement d’élément comique, fonctionne visiblement bien. La découverte des caractères aussi bien de Julius que de Carroll se fait naturellement. Même sans avoir suivi le premier opus je ne me suis pas senti dépaysé et ait donc pu les appréhender convenablement.

Ce Opération Jabberwock est pour moi une excellente surprise, mélangeant à la fois la dystopie, le steampunk, l’Histoire, le western, le fantastique, dans une sorte de soupe qui sur le principe pourrait être indigeste mais que Nicolas Texier rend absolument délectable. Les Moutons électriques sont habitués au fait de nous offrir des romans qui changent des normes, mais là j’ai vraiment pris plaisir à dévorer les pages de celui-ci. Je vais prochainement m’attaquer à Opération Sabines en tous cas, c’est certain !

Opération Jabberwock
Monts et Merveilles T2
Nicolas Texier
Les Moutons électriques
2019

One thought on “Opération Jabberwock – Monts et Merveilles T2 – Nicolas Texier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *