Graal – Le Concile de Merlin tome 3 – Lionel Cruzille

Gwendaëlle frôle la mort, encore une fois. Alors qu’ils ont parcouru le monde, découvert nombre de secrets et ramené de véritables trésors en Britannia Minor, Gwendaëlle et Gildas sont à nouveau meurtris, tant par leurs blessures que par l’incompréhensible trahison d’Iloan. Que cela cache-t-il ? Quelle est l’étendue de sa félonie ? Sous les vents froids de la côte de Rhuys, les deux inséparables trouvent à nouveau refuge pour se rétablir comme ils peuvent ; ils se protègent, mais se cachent aussi. Pourtant, le destin revient bientôt frapper à leur porte. Maya a voyagé pour suivre les enseignements du nouveau maître des Pèlerins du Temps : Gwendaëlle. D’autre part, une nouvelle question cruciale émerge par le biais d’un nouveau mystérieux journal de Merlin qui témoigne d’une nouvelle folle: et si le plus grand enchanteur n’avait jamais cherché le Graal durant toutes ces années de quête ? Se pourrait-il que le Graal ne soit pas du tout ce qu’on croit ? Néanmoins, Gwendaëlle et Gildas y découvriront peut-être le seul moyen de défaire l’Ombre.

! ATTENTION SPOILERS!

La trilogie de Lionel Cruzille se conclut en beauté. Il est temps d’arriver au bout de l’histoire de la fille de Merlin. Et quelle histoire! Dans ce dernier tome, Cruzille nous fait revivre la bataille de Camelot en y apportant une touche de magie noire qui nous prend aux tripes. Les chapitres où Gwendaëlle raconte la bataille sont d’ailleurs les plus forts de ce dernier tome. Mais le chapitre 22 est sans aucun doute le plus saisissant: l’initiation finale de Maya pour devenir mage à son tour. Enterrée vivante, la jeune fille passe par toutes les phases jusqu’à renaître purifiée et plus forte. Vécue de l’intérieur, la séquence est particulièrement difficile à supporter. Grâce à de très belles descriptions, on est vraiment avec Maya. C’est aussi ce que l’on peut retenir de ce dernier tome, à la fois très intimisme, mais teinté d’épique quand nécessaire.

De révélation en révélation (notamment la fin et l’objectif d’Iloan qui surprennent vraiment), l’auteur propose un tome moins ésotérique que le précédent, mais plus philosophique. Beaucoup de questions nous sont posées à travers l’intrigue et notamment via l’évolution de Gwendaëlle qui devient maître. Avec sous son aile la jeune Maya et Aurélien, un moine chassé, on découvre une nouvelle facette du personnage, plus mature, mais aussi en proie à beaucoup plus de doutes et de difficultés. C’est surtout Merlin qui en prend un coup, car le célèbre mage n’est au final pas si blanc que ça, ayant omis de nombreux détails à sa fille, la mettant ainsi dans de délicates situations.

Il n’y a rien à redire sur ce tome qui clôture en beauté la trilogie! Tout est parfaitement maîtrisé malgré la relation Gwendaëlle/Gildas qui malheureusement n’a pas été suffisamment traitée sur les trois tomes. La révélation sur le Graal, l’histoire des Pèlerins du Temps, la naissance de l’Ombre… tous ces éléments créent une grosse tension ce qui apporte un réel dynamisme à l’intrigue: impossible de s’ennuyer!

CONCLUSION

Le Concile de Merlin est une trilogie de fantasy-ésotérique à lire absolument pour son intrigue poignante et intelligente, mais aussi pour l’écriture littéraire de son auteur qui nous transporte dans un univers poétique et pourtant très réaliste. On retiendra les forts thèmes développés qui nous font prendre conscience de nos propres comportements tout en nous plongeant dans un pan de notre Histoire somme toute assez méconnu. L’hommage aux anciennes croyances, folklores; au quotidien des gens de l’époque est également à souligner: on sent tout le travail de recherches effectué en amont. Superbe!

Graal
Le Concile de Merlin – tome 3
Lionel Cruzille
L’Alchimiste Editions
18,50€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *