Skyline Whispers – The Night Flight Orchestra

Second album des rockeurs suédois de The Night Flight Orchestra et sorti initalement en 2015, Skyline Whispers est réédité par Nuclear Blast en même temps que Internal Affairs et peu après la sortie de The World Ain’t Enough, leur nouvelle production. Après vous avoir parlé de Internal Affairs il est donc temps de faire le tour de ce Skyline Whispers, qui propose à mon sens une ambiance plus new-yorkaise…

Sail On entame l’écoute de manière très groovy et au final c’est bel et bien ce que l’on va découvrir tout au long de l’écoute de cet album. The Night Flight Orchestra nous invite dans un univers à mon sens faisant plus penser aux nuits new-yorkaises des années 70 que d’aujourd’hui. Très rythmé, rapide et renforcé par la voix de Björn Strid. Ce n’est pas Living For The Nighttime qui va me faire dire le contraire. Ce morceau serait passé nickel sur la bande annonce de films tels Flashdance tant on retrouve cette patte oldschool que personnellement j’aime beaucoup. Ca groove, ça donne envie de danser et rien que pour ça l’écoute est nécessaire. Stiletto nous offre des bruits de talons sur le marbre en introduction avant qu’un morceau très dansant ne vienne ensuite emplir nos oreilles. Owaranai Palissade vient ensuite avec des rythmes plus lents, transition musicale plus atmosphérique. Lady Jade nous fait passer, suite à la piste précédente, un peu dans une espèce de China Town avec beaucoup de rythme, un côté funk fort agréable s’ajoutant au tout. I Ain’t Old I Ain’t Young ajoute une touche différente avec un clavier beaucoup plus présent, donnant une nouvelle fois une autre dimension à la musique du groupe. All The Ladies marque le milieu de l’album avec ce côté club de jazz en cave qui est fort sympathique.

Spanish Ghosts nous offre la possibilité de nous promener dans encore un autre des univers du groupe : une introduction très tango, puis des guitares puissantes qui viennent reprendre le tout en gardant un groove assez lent. Demon Princess revient sur l’aspect plus dance de la musique du groupe, tandis que Skyline Whispers dégage une mélancolie portée par un clavier et des orchestrations atmosphériques de toute beauté. Rod less Travelled, The Heather Reports et September You’re A Woman qui concluent la galette restent dans la même veine de rock très rythmé, sympa et dansant, rien à redire ça fonctionne !

Cette réédition de Skyline Whispers me semble donc un élément nécessaire pour bien découvrir ce groupe. L’aspect franchement dansant de leur musique est un véritable plaisir à l’écoute et on se sent vraiment joyeux après. Ce retour aux sources proposé par The Night Flight Orchestra est au final un rappel d’à quel point la musique des 70’s a pu influencer le rock/metal d’aujourd’hui et cela dans toutes ses branches…

Skyline Whispers
The Night Flight Orchestra
Nuclear Blast
2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *