Accueil / Geeks / Artibeus Troyen, dessinateur et t-shirts, Salon Fantastique 2018
Bannière Institut de la Musique

Artibeus Troyen, dessinateur et t-shirts, Salon Fantastique 2018

Est-ce que tu peux nous présenter un peu ton stand et ce que tu fais ici ?

Alors en fait je vends des t-shirts. C’est une activité artisanale, que j’ai montée il y a six ans, et tout est fait à la main. Déjà au niveau des dessins, des visuels et des motifs, tout est de moi, et même l’impression elle-même c’est moi qui la réalise. Comme tout le monde j’ai commencé par la sérigraphie, et comme c’était très contraignant je suis passé à l’aérographie et j’ai construit une machine pour faire des pochoirs et réaliser des aérographies dessus. Là aussi c’était un peu contraignant en terme de matériau, c’était sale, vraiment, et je me suis dit un jour pourquoi pas construire mon imprimante numérique complète. Et à partir de là j’ai un peu regardé sur internet voir comment ça marchait, comment on pouvait créer ça… Après j’ai piraté une imprimante, et je l’ai montée sur une base en bois que j’ai construite moi-même, et à partir de là ça permet d’imprimer directement sur le coton avec des encres textiles. Voilà un petit peu le processus. Et puis après bien sûr il y a tout le chauffage. Enfin on n’appelle pas ça le chauffage mais le fait de plaquer un fer chaud sur la fibre du coton pour bien faire fusionner l’encre avec la fibre. Voilà un peu à quoi ça ressemble.

Quelles sont tes influences ? Est-ce que sur le plan pictural il y a des grands noms qui ont influencé ta façon de dessiner ?

Alors pour les artistes déjà il y a déjà tout ce qui est manga et animés, mais je dirais plutôt des années 90. Je pense notamment aux auteurs d’Akira, Ghost in the shell, de Gon, vraiment, tout ce qui est un peu Seinen aussi, c’est vraiment mon trip. Au niveau des inspirations, typiquement c’est de la pop culture. Voilà, on passe de Mononoké aux personnages Marvel, à Terminator, à Voldemort… C’est assez varié et surtout je ne dessine que des personnages que j’aime en fait. Y a un truc qui m’a toujours motivé là-dedans, c’est ce que j’ai ressenti quand j’ai découvert le ou les personnages. Forcément quand on se prend de sympathie pour un personnage, j’estime qu’on a envie de revivre cette sympathie et cette émotion positive qu’on a ressentie, forcément. Et c’est mon côté psychologue aussi, j’y pense quand je vends mes t-shirts, voilà, je choisis tel personnage parce que je sais qu’il a un capital sympathie important, je sais qu’il a marqué les esprits en terme de joie, en terme de sympathie, en terme d’horreur ou de terreur comme Voldemort ou Terminator. Je voulais faire Chucky mais j’ai pas le temps, Freddy et les griffes de la nuit, Jason Voorhees de Vendredi 13, voilà… Il y avait plein de choses que j’ai voulu faire, mais j’ai pas eu le temps. Voilà à peu près d’où viennent mes inspirations.

La passion pour le dessin, ça t’est venu comment ?

Je crois que c’est depuis que je suis petit en fait.Vraiment, je suis tombé dans le cinéma, le dessin animé, un peu dans les comics. J’avais pas d’argent pour en acheter, mais le peu que je voyais c’était X Men par exemple, et c’était génial. Et bien sûr les mangas, lus, en tout cas. Animé j’ai essayé un peu plus tard et, bon, j’ai pas trop aimé, mais le manga lu en tout cas j’ai adoré. Voilà. Et puis ça m’a motivé forcément dans mon processus créatif et de dessin.

Quels sont tes projets pour la suite ?

Alors je vais terminer mes études, un doctorat donc. Et je pense continuer cette activité de manière purement passionnelle, je ne pense pas que je vais gagner ma vie avec. Mais à chaque fois que je vais dans des salons, ça marche bien, donc autant continuer. Je vais aussi faire mon site internet par rapport à ça. J’en avais déjà un, mais par manque de temps je ne m’en occupais plus. Là je l’ai réouvert mais il n’est pas encore au point, et à court terme c’est ça le projet pour la suite.

Si tu devais choisir l’un des personnages que tu as dessinés pour pouvoir l’incarner, ce serait lequel ?

Un des personnages que j’ai dessinés… Bah forcément j’aime beaucoup le personnage de Mononoké. Après j’ai vraiment un vice pour les personnages terrifiants. Y a Némésis de Resident Evil, Terminator… Comme je t’ai dit, les personnages qui marquent vraiment, y a Hellraiser aussi, que j’adore, des Cénobites… Que des personnages un peu extrêmes dirait-on.

Eldricht Tales

A propos de NokomisM

Lisez aussi

Entretien avec Thibaud Latil-Nicolas, auteur de Chevauche-brumes

Il est des premiers romans d’auteurs qui marquent, et Chevauche-brumes de Thibaud Latil-Nicolas est de …

Entretien avec Christelle Dabos, auteure de la série La Passe-Miroir

Christelle Dabos fait partie de ces auteures dont la plume transcende les genres pour rendre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *