342_______dieux-ennemis-amour_1213Amour toujours

La gamme Dieux ennemis continue son petit bonhomme de chemin à un rythme décidément soutenu. Outre le pack de base, deux suppléments (le Foyer et la Fortune) sont déjà venus enrichir le Monde (cet univers de fantasy qui sert de décor de jeu) et voilà que débarque à présent l’Amour – qui se consacre à la déesse Talia Yvarai et à son domaine de prédilection.

Une fois de plus, on constate que les XII Singes ne cèdent pas à la facilité et explorent une thématique qui – si elle est sans doute plus évidente que les deux précédentes – reste moins vendeuse auprès du public rôliste que la guerre ou la justice.

Talia Yvarai donc est la déesse de l’amour et des arts. Mais loin d’être un exemple de compassion et de dévouement envers son prochain, elle sait aussi se montrer possessive, jalouse et capable de colères terrifiantes – sans même parler de sa rivalité avec Manna Renay ! L’amour est chose capricieuse, violente et exclusive après tout – et cette déesse personnifie à merveille ces divers aspects. Ainsi, si ses prêtresses se doivent d’être aussi belles que douées dans l’art de la chambre à coucher, il leur est par contre interdit de se marier (à moins de quitter leur fonction) : elles ne se doivent qu’à leur déesse…

Trois cœurs

Talia Yvarai est le premier livret de ce pack qui reprend la présentation à présent habituelle de la gamme (et que d’autres jeux des XII Singes utilisent également). Comme son nom l’indique, il est centré sur la déesse et son culte – qui se trouve décrit à travers les différentes contrées du Monde. De somptueux décors sont alors détaillés par une plume inspirée et donnent fortement envie d’y envoyer ses joueurs : la cascade de glace de Fangh, la grotte de l’amour ou l’école des arts féminins n’en sont que quelques exemples. Le culte de la déesse – étonnamment strict – est lui aussi présenté avec son clergé exclusivement féminin ainsi que les devoirs auxquels il doit se plier. Divers artefacts à même chacun d’inspirer un scénario se trouvent décrits ainsi que des personnalités liées à la déesse, qui pourront intervenir durant une aventure ou une autre. Enfin, diverses nouvelles bénédictions permettront aux personnages dévoués à Talia Yavarai d’étoffer leurs arsenal. Le livret se conclut sur une extrapolation du système de combat de Dieux ennemis, appliqué ici à la séduction (au sens large : amitié, amour, confiance) – idéal pour rendre les interactions sociales plus ludiques.

Le deuxième livret est titré Efssareth, du nom d’une île du Monde considérée comme le foyer de Talia Yvarai. Sans guère de ressources, ce pays dut trouver d’autres moyens de prospérer et se spécialisa donc dans le commerce, devenant une plaque tournante des échanges marchands dans le Monde. Sur Efssareth, si l’on vénère Talia Yvarai, l’amour de l’argent n’est pas en reste ! C’est donc une nation très originale qui est décrite : une île neutre et riche, une cité-état rappelant l’Italie de la Renaissance par certains côtés – avec ses possibilités de complots politiques en plus des intrigues liées aux dieux. Efssareth – dont l’organisation et quelques personnalités influentes sont fournies – n’est bien sûr pas à l’abri des divinités sombres et divers lieux impies parsèment l’île…

Les Histoires d’Amour est une campagne en trois scénarios. Sur Efssareth, les personnages enquêtent sur plusieurs meurtres, donc celui d’une prêtresse de Talia Yvarai. Ces investigations les impliqueront dans la complexe politique de ce pays – panier de crabes dont ils ne sortiront sans doute pas indemnes…

On aime un peu, beaucoup, à la folie…

Au niveau du contenant, ce pack reste dans la norme des suppléments pour Dieux ennemis : mise en page sobre et claire, diverses illustrations réussies, couverture classe, plans et cartes pour profiter au mieux des scénarios, etc.

Sur un sujet pas forcément évident à traiter, les auteurs de l’Amour ont su donner une vision originale et pertinente qui enrichit à nouveau le Monde et renforce la singularité de ce background. Notons des textes très bien écrits et évocateurs, qui mettent donc parfaitement en valeur les idées proposées – que l’on a dès lors hâte d’intégrer à notre table. Tout cela concourt à faire de cette extension une nouvelle réussite de la gamme – un must donc si l’on est fan de Dieux ennemis.

Rendez-vous donc au prochain pack, qui cette fois s’attaquera de front au dieu des batailles Falvren Dyr !

 

L’Amour

Un supplément au jeu Dieux ennemis édité par les XII Singes

Pack composé de trois livrets de 32 pages et d’une carte

25 €