Symphony For A Hopeless God – Whyzdom

symphony-for-a-hopeless-godLes français de Whyzdom reviennent sur le devant de la scène avec leur dernière production, Symphony For A Hopeless God. Après l’excellent Blind ?, ils reviennent avec un nouveau label, Scarlet Records, bien décidés à montrer de quoi ils sont capables. La pochette donne un excellent premier aperçu de ce que va être cette production et l’aspect mythologique proposé est fort agréable. Du très bon travail artistique, mais plongeons-nous maintenant dans la musique :

L’album commence fort avec While The Witches Burn. Ce premier morceau, totalement dans la veine de l’album précédent nous permet de retrouver nos marques avec le groupe. Une chouette réussite qui nous donne envie d’en avoir plus. Tears Of A Hopeless God vient ensuite et le son percute directement avant de changer de rythmique. Certains passages m’ont rappelé une musique de Noël et je dois avouer que je suis resté stupéfait car ce morceau parvient à la fois à être bon et pas terrible. Dommage. Let’s Play With Fire est la piste suivante et là je retrouve mes marques : des guitares lourdes, des chœurs, mais surtout cela sort un peu de ce que j’ai écouté de Whyzdom, pour mon plus grand plaisir. Ce groupe a les moyens de produire quelque chose d’énorme et nous le montre ici. Du très très beau travail. Eve’s Last Daughter commence plus doucement avant de prendre son envol et de succéder avec plaisir au morceau précédent, sensiblement dans la même veine énergique et cohérente à, la fois au niveau du chant et de la musique. Don’t Try to Blind Me ressemblerait presque à un clin d’œil à leur album précédent au niveau du titre de la chanson. Ce morceau est plus efficace, plus épique. The Mask, Asylum Of Eden, Waking Up The Titans, Theory of Life, Where Ar The Angels se suivent et se ressemblent. En effet le tout est bien construit et finalement on se perd dans la musique sans vraiment faire attention aux numéros des chansons qui s’enchaînent, enchantant nos oreilles. On retrouve toujours cette envie de nous proposer quelque chose d’épique, pour notre plus grand plaisir. L’album termine sur Pandora’s Tears, un très beau morceau qui finalise l’album avec brio.

Whyzdom nous prouve donc à nouveau qu’ils sont très bon dans leur domaine : le métal symphonic. Maintenant je serais curieux de les voir s’aventurer sur de nouveaux territoires, voir ce qu’ils seraient capables de produire, notamment de plus sombre, plus énigmatique. Cette Symphony For A Hopeless God est donc une bonne surprise à découvrir d’urgence !

Symphony For A Hopeless God
Whyzdom
2015

One thought on “Symphony For A Hopeless God – Whyzdom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *