Shadowmaker – Apocalyptica

shadowmakerApocalyptica est l’un des groupes phares de la scène métal actuelle et la sortie de leur dernier album a résonné comme un évènement, ce qu’il est, je dois bien le dire. J’ai eu l’occasion de m’entretenir avec Perttu au moment de la sortie et il était plus qu’emballé par ce nouvel opus de leurs aventures musicales et je dois dire que même en ne connaissant pas bien le groupe, j’ai pris une sacré claque. Shadowmaker est un petit bijou de bout en bout au coeur duquel je vous invite maintenant…

La cover est juste magnifique, je ne vois pas trop quoi en dire de plus. Elle correspond à merveille à la fois au groupe et à cet album…

Mais passons aux choses sérieuses avec I-III-V Seed of Chaos, morceau introductif de l’album. Cette courte piste met en avant les quatre musiciens et débute parfaitement avec ses basses lourdes et ses violoncelles très gothiques. On se retrouverait presque dans une musique de film. Vient ensuite Cold Blood, morceau qui a servi au premier clip. La voix de Martin Hansen se prête parfaitement aux besoins du groupe et du morceau, nous emmenant loin de notre quotidien, tout en privilégiant les rythmes cassés, les basses lourdes et l’instrument d’Eicca Toppinen. Un morceau très très sympathique qui rentre immédiatement dans ceux que j’ai préféré sur cet album. Tout de suite, le clip :

Shadowmaker, piste éponyme de l’album nous propose des mélodie plus douces tenant plus de la ballade sans pour autant tomber dans le mièvre. Bien posée, la voix de Martin se mêle magnifiquement bien aux sonorités sombres. Du très bon travail. Vient ensuite LE morceau que j’ai préféré de tout l’album : Slow Burn. C’est sur cette chanson que Martin Hansen montre tout son talent de chanteur tandis que l’orchestration est de toute beauté. Vraiment un travail particulièrement exceptionnel avec une lourdeur ambiante, un véritable univers qui se crée, bref, j’ai adoré ! Reign of Fear prend la suite et ce n’est pas forcément simple de passer juste après un tel coup de coeur. Et pourtant le morceau s’en tire parfaitement bien, jouant plus sur les ruptures de rythmes sur les cordes, il parvient à nous proposer quelque chose de plus rythmé, passant par moment par des éléments plus doux. De la très belle orchestration… Passons à Hole in my Soul, morceau qui commence de manière plus posée, plus soft que les précédents et tiens clairement de la ballade. Un bon moment mais qui ne se démarque pas réellement. House of Chains revient plus aux fondamentaux avec une musique très rythmée et un chant adapté. Une belle surprise auditive à découvrir absolument. Riot Lights, totalement instrumental, est un petit bijou de rythme est revient à l’essentiel d’Apocalyptica avec principalement des instruments à cordes utilisés pour produire un son totalement nouveau. Un autre des très très bons moments de cet album. Vient ensuite Come Back Down, morceau un poil plus lourd que le précédent mais où tout est si bien mis en place qu’on ne retrouve rien à y redire… Sea Song (You Waded Out) débute clairement comme une ballade simple avant de prendre son envol et de nous embarquer. Magnifique. Avant-dernier morceau de l’album, Till Death Do Us Part, est de nouveau en pur instrumental avec Perttu qui démontre l’étendue de son talent. Du très beau travail. Et ce Shadowmaker se finit avec Dead Man’s Eyes, un magnifique morceau d’adieu, en attendant leur prochaine sortie.

Shadowmaker est un album particulièrement réussi tenant du bijou musical. Aucun amateur de métal symphonique ne doit se passer de cette nouveauté qui regroupe, à mon sens, tous ce que l’on aime : du bon son, des univers sombres,… Je dis rarement cela en matière de musique mais là n’hésitez pas !

Shadowmaker
Apocalyptica
Eleven Seven Music

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *