fire&ashes-xandriaXandria est un groupe de métal symphonique allemand fondé en 1994 (ou presque 20 ans) par Marco Heubaum. Depuis le line-up a beaucoup évolué notamment au chant mais depuis 2013 c’est Dianne van Giersbergen qui a pris cette charge et qui s’en tire plus qu’admirablement bien. Après l’album Sacrificium en 2014 ils nous proposent cette fois un EP de sept morceaux intitulé Fire & Ashes. Musicalement c’est une sorte de complément de haute qualité à Sacrificium et les fans ne pourront que s’en réjouir. La pochette est par ailleurs juste magnifique avec ce violoncelle enflammé. Du très beau travail graphique.

L’EP commence avec Voyage of The Fallen, un magnifique morceau qui nous montre que le métal symphonique a encore de belles heures devant lui. Et attention les yeux, ce morceau envoie vraiment du lourd, l’aspect symphonique ne faisant que renforcer le grandiose de la composition et de la voix de Dianne. L’une des meilleures introduction dont l’on aurait pu rêver… Unembraced vient ensuite. Débutant avec des rythmes assez sombres la place est ensuite laissée à la voix qui de suite nous emporte avant de vraiment envoyer du lourd au moment du refrain. Une composition parfaitement réussie et qui plonge l’auditeur dans une musique purement épique. Troisième piste de l’EP, In Remembrance, est plus doux, véritable ballade sublimée par l’orchestre derrière. Dianne nous fait une démonstration vocale des plus étonnantes et agréable à écouter. I’d Do Anything For Love (But I Won’t Do That) est une reprise de Meatloaf que Dianne se réapproprie totalement pour le plus grand plaisir de nos oreilles. L’orchestre symphonique par derrière est des plus opportuns d’ailleurs et donne une autre dimension à l’ensemble, plus particulièrement sur le refrain qui est un véritable bijou.

Ravenheart est un morceau phare du groupe, issu de leur album éponyme de 2004. Reprendre un ancien titre, lorsque l’on est relativement nouvelle dans le line-up peut s’avérer risqué mais Dianne s’en sort à merveille. L’orchestre sublime la composition et sa voix se pose parfaitement sur les notes. Rien à redire sur l’un des morceaux les plus risqués de l’EP. Now & Forever est une autre reprise risquée puisque issue de l’album India du groupe, sorti en 2005. Mais là encore rien à redire. Plus rythmé que Ravenheart ce morceau gagne vraiment en ampleur sur cette reprise. Et l’EP se conclue sur Don’t Say A Word, reprise de Sonata Arctica. Et encore une fois c’est un étonnant succès. Les deux éléments majeurs de cet EP, l’orchestre symphonique et la voix de Dianne se mêlent à merveille et transforment un bon morceau en moment magnifique.

Vous l’aurez compris j’ai été plus que séduit par ce petit bijou de composition et de chanson. Un merveilleux moment d’écoute, puissant, surprenant, sans défauts. Enfin si, j’en ai trouvé un : l’EP est trop court, personnellement j’en voudrais vraiment plus ! En tout cas Xandria s’est offert un renouveau avec l’arrivée de Dianne et ils vont être à surveiller plus particulièrement les prochains temps. Ils seront à Paris en septembre en première partie de Powerwolf et j’espère bien aller les voir car ils promettent vraiment du très très bon…

Juste pour le plaisir le clip de Nightfall, issu de leur album Sacrificium :

Fire & Ashes
Xandria
Nuclear Blast