Sanctum – T5 – Boichi et Yajima Masao

SanctumT5L’Apocalypse est là, devant votre porte ou du moins derrière les pages de ce cinquième tome de Sanctum, dont on attend le final avec impatience.

En échange de 12 offrandes, Luna a conclu un pacte avec Abraxas pour repousser le jour où elle deviendrait le Dieu chargé de détruire l’humanité. Mais le délai d’expiration approche !
Parmi l’entourage de Luna, seul Issa a survécu. La jeune femme décide alors de sacrifier sa propre vie pour ne pas perdre son ami le plus précieux. Réalisant sans le savoir le plan ourdi par Abraxas…

Ce tome est incroyable de par ses dessins nous dépeignant des scènes de l’Apocalypse, comme vous ne l’auriez jamais imaginée. Et encore, une fois le détail et la puissance du trait de Boichi impressionnent, tant chaque petite particule de poussière semble être représentée et avoir son importance.

D’ailleurs, heureusement que les planches sont superbes dans ce tome, car il arrive souvent que l’on n’ait aucun dialogue pendant plusieurs pages, et ce malgré les nombreuses questions encore en suspens : que va-t-il arriver à notre monde ? Luna sera-t-elle sauvée ? Issa peut-il faire quelque chose ?

Le conflit entre les catholiques et les gnostiques n’a ici plus aucun sens, puisque le monde est devant sa propre perte ; il est d’ailleurs relativement amusant de voir ces fanatiques en perte de moyens devant ce qu’il leur arrive. On se recentre donc sur Issa qui tente de retrouver son amie possédée par Abraxass, et son père qui suite à sa découverte de l’Arche de Noé va venir en aide à son fils dans sa quête.

Tout se passe extrêmement vite, et les éléments de réponse tant attendus sont rapidement expédiés avec des explications à la ramasse, finalement on se posera même la question de savoir à quoi servait le conflit entre les gnostiques et les catholiques. Les révélations surprennent sur certains points, alors qu’elles sont totalement prévisibles sur d’autres (il est clair dès le début de ce tome qu’Issa va réussir à sauver celle qu’il aime par exemple). Et finalement on en arrive à reprocher au scénario ce qu’on lui avait déjà reproché par le passé : un côté déséquilibré entre le récit autour de Luna et Issa, et la guerre religieuse.

Malgré ma déception face à cette fin catapultée, il serait hypocrite de vous dire que je n’ai eu aucun plaisir à lire cette série au fil des tomes et ce volume cinq vaut le coup d’œil, ne serait-ce que pour les dessins de Boichi.

Sanctum
Sanctum T5
Boichi, Yajima Masao
Traduction : Hiroe Sasaki
Glénat
9,15 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *