La Vallée des Loups – Les Chroniques de la Tour T1 – Laura Gallego Garcia

chroniques-de-la-tour-1Depuis qu’elle a six ans, Dana est la seule à voir Kai, un garçon de son âge, facétieux, charmant, son meilleur ami. Mais avec le temps, cet ami que sa famille croit imaginaire l’a malgré lui isolée des autres enfants qui considèrent Dana comme une folle ou une sorcière. Bien qu’elle soit triste de cette situation, Dana préfère l’amitié de Kai à toute autre.

Sa petite vie de paysanne prend soudain un tournant inattendu lorsqu’un homme d’âge incertain se présente chez elle et propose à ses parents de l’emmener avec lui. Les temps sont durs, la famine sévit, aussi les parents de l’enfant acceptent. Dana est bien attristée, elle pense que cet homme sorti de nulle part l’a choisie pour épouse, elle qui n’a que dix ans ! Contrainte mais rassurée de savoir que Kai restera près d’elle, elle quitte donc son foyer pour une longue chevauchée. Après plusieurs jours, elle parvient à l’orée d’une épaisse forêt d’où s’échappent les hurlements de loups. Et, plantée en son cœur, une Tour gigantesque attend, semble t-il sa nouvelle résidente. L’homme lui apprend alors qu’elle sera élève dans son école de magie.

 

Dès lors, la vie de Dana s’illumine enfin. Pendant cinq ans, elle va apprendre et devenir un mage de plus en plus doué. Bien que faisant confiance à son maître, elle ne lui parlera pas de l’existence de Kai qui restera pourtant son seul ami puisque les élèves de la Tour se résument à elle et à Fenris, un elfe taciturne. Dana ne pense plus qu’à devenir Archimage le plus tôt possible, passionnée par la magie. Mais ses sentiments pour Kai vont changer et perturber son monde. Plus encore, l’apparition d’un autre être que personne en peut voir ni entendre à part elle va la pousser à chercher ce qu’est Kai. Une aventure dangereuse se profile car ses réponses, Dana ne pourra les trouver qu’en affrontant la compagnie des loups maudits de la vallée, maîtres de la forêt et assoiffés de sang humains…

Première chose importante : c’est un livre pour la jeunesse. Peu de pages, une typographie plutôt grande, des chapitres courts, un minimum de détails physiques, environnementaux et psychologiques : on est bien face à un récit conçu pour un public jeune qui n’apprécie guère d’être ralenti dans la narration par un trop plein de descriptions. Résultat ? Et bien pour un lecteur adulte et aguerri en matière d’histoires fantastiques, c’est un peu fade. On a bien les codes voulus : une héroïne jeune et attachante, un compagnon qui pourrait être l’amoureux idéal s’il n’était de nature étrange, un maître magicien mystérieux et peut-être dangereux, un elfe décrit comme il faut, une naine au caractère… de naine et un lieu envoûtant. Mais l’écriture est sans grande richesse, sans nuance car on pressent bien chaque petite « surprise » avant qu’elle ne soit clairement évoquée. Et le tour que prend le récit n’a rien de très nouveau (un piège tendu à l’héroïne duquel elle ne pourra se sortir qu’avec l’aide de son complice de toujours). Quelques petits ingrédients sont intéressants, l’idée de l’elfe loup-garou, de l’esprit d’une Archimage défunte cherchant à attirer Dana et non le maître (même si on devine rapidement pourquoi), des loups maudits, une école de magie bien vide. Les notes de suspense sont bien entretenues lors des affrontements avec les loups, de la quête de Dana mais ce seront les seuls instants prenants du récit.
Pourquoi cela reste-t-il tout de même un bon livre ? Parce que l’auteur s’adapte au public visé (à partir de 9 ans), que son histoire est vite amenée, que l’on ne s’égare pas au vu du nombre restreint de personnages et de « missions » qui se posent à l’héroïne, que l’écriture est simple et nette. Surtout, il y a une fin qui est à la fois une fin et un appel à lire une suite des aventures des personnages mis en place. L’édition par J’ai Lu est de qualité, pas de faute de traduction ni d’impression, mais la couverture souple reste fragile bien qu’illustrée avec talent par un Jean-Sébastien Rossbach qui a subtilement capté la maigre description du maître de la Tour.
A première vue, la série des Chroniques de la Tour n’aura pas la subtilité des aventures de l’Apprenti Epouvanteur ou le foisonnement merveilleux d’un Harry Potter, mais ce premier tome est plaisant à lire et son auteur sait toucher l’intérêt des jeunes lecteurs novices en matière de fantastique.

La Vallée des Loups
Les Chroniques de la Tour T1
Laura Gallego Garcia

Traduction : Faustina Fiore
Illustration : Jean-Sébastien Rossbach
Editions J’ai Lu

6 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *