Knights of Sidonia T4 – Tsutomu Nihei

Knights of Sidonia 4Par ce chaud mois estival, Glénat nous propose de nous replonger dans les ténèbres de l’espace en compagnie de Nagate et du Sidonia. Après trois tomes très réussis, la série ne risque-t-elle pas de s’enliser au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire ? La réponse tout de suite.

Alors que Sidonia menait depuis longtemps une guerre de défense contre les gaunas, l’amiral se décide à passer à l’offensive pour éradiquer la menace, conforté dans son choix par les progrès fulgurants de Nagate, devenu un véritable héros aux yeux de la population.
Pendant ce temps, la lumière se fait pas à pas autour des expériences étranges d’Ochiai, le scientifique dérangé.
Le conflit entre avec fracas dans une nouvelle phase !

Comme l’explique bien la quatrième de couverture, les trois premiers tomes voyaient les habitants du Sidonia réagir aux attaques ennemies, survivant dans l’espace grâce aux victoires de ses « chevaliers ». Or ce quatrième opus, alors que la série en compte huit, va marquer un véritable tournant dans la guerre contre les Gaunas. Car la proie va devenir chasseur, permettant aux Humains d’envisager un autre avenir pour eux et leurs descendants.

Scénaristiquement toujours aussi passionnante, cette série va nous entraîner de nouveau au cœur du vaisseau, les intrigues continuant à se nouer. J’avais reproché, dans une chronique précédente, certaines difficultés de compréhension dues aux ellipses employées par l’auteur. Nous les retrouvons ici, même si différentes pièces du puzzle commencent à se mettre en place pour éclairer les zones d’ombre restantes.

Graphiquement, le trait de Tsutomu Nihei est toujours aussi sûr, ses combats semblent toujours aussi brouillons tout en gardant un fil rouge permettant au lecteur de bien suivre l’action. Montrer l’aspect décousu d’un combat permet de donner du réalisme à l’ensemble, et cela n’est vraiment pas fait pour me déplaire.

Point agréable pour moi : ici pas de fan-service. Le fait de ne pas voir toutes les trois pages des petites culottes change un peu la vie car le manga actuel en propose beaucoup trop pour moi, et surtout de manière injustifiée. Dans cette série, le peu de nudité exposée l’est à dessein et avec de bonnes raisons, ce qui a ajouté à mon plaisir de lecture.

Knights of Sidonia était annoncée par Glénat comme l’une des grandes séries de 2013, un monument du manga japonais, et après quatre tomes je ne vois pas comment ne pas leur donner raison. Scénaristiquement complexe et immersif, bien dessiné, avec un rythme de parution élevé, tout est en place pour que cette saga rencontre le succès…

Knights of Sidonia T4
Tsutomu Nihei
Glénat Manga

7,60 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *