Sorcier Empereur – Ars Obscura T3 – François Baranger

François Baranger continue avec talent sa grande série uchronique napoléonienne.

1815
Napoléon Ier a conquis l’Europe grâce aux pouvoirs d’Élégast, un sorcier dont nul ne sait rien et qui est le seul capable de pratiquer l’Art Obscur : une forme de magie aussi puissante que terrifiante. En dépit de la force militaire de la France, la population vit dans la crainte des bulles noires, ces manifestations surnaturelles violentes qui engloutissent les gens et libèrent des hordes de monstres semant la mort dans les campagnes. Ludwig Arcerese, un mercenaire qui a tout oublié de son passé, s’est spécialisé dans la traque de ces créatures. Lorsqu’il croise la route d’Éthelinde Ordant, une étrange naturaliste recherchée par toutes les polices de l’Empire, celle-ci ne peut que constater l’impossible : Ludwig sait lui aussi faire appel aux forces de l’Art Obscur. Les deux marginaux vont unir leurs efforts afin de comprendre qui est cet effrayant sorcier, et quels sont ses noirs desseins. Antique confrérie de mages, espions à la solde de l’étranger, mystérieuses entités ésotériques, comploteurs travaillant à la chute de l’Empereur, secte russe d’adorateurs d’un dieu sanguinaire… Chacun joue son rôle dans ce récit épique, les uns pour empêcher le monde de sombrer dans les ténèbres, les autres pour l’y plonger.

—ATTENTION SPOILERS—

La suite des aventures de Ludwig et Ethelinde

Le lecteur retrouve ses chouchous, Ludwig et Ethelinde, cette fois en Egypte sur les traces des cristaux que le père Ordant a générés lors de l’apparition d’Elegast. Ce faisant ils vont aller beaucoup plus loin que ce qu’ils pensaient, les choses s’avérant bien plus difficiles que prévues. Mais ce voyage va les faire encore grandir et progresser, les préparant à ce final étourdissant que nous promet François Baranger.

Elegast en tant qu’empereur

Dand ce troisième tome le sorcier au service de Napoléon a clairement remplacé son maître depuis sa capture à Waterloo. On découvre un être encore plus obsédé par le pouvoir, par le fait de mettre la main sur Ludwig et de régner sans partage sur le monde. Il est intéressant de voir comment il va évoluer, comment il va tenter de se débattre pour parvenir à ses fins. Au fil des pages de ce long troisième opus, le lecteur va le voir reconstruire autour de lui tout en se préparant à affronter le sorcier russe. Une vision un peu plus proche de ce personnage que j’ai appréciée.

Des intrigues secondaires qui progressent

Mais l’auteur ne nous laisse pas non plus sans nouvelles des autres protagonistes croisés au fil de son histoire. La rébellion montée par Irénion, la société secrète héritée de Charlemagne, Roland, le nouveau chef de la Garde Hermétique, tous ont leur place dans ce tome, faisant avancer à leur manière la grande histoire proposée par l’auteur. Et cette alchimie de l’intrigue à plusieurs tiroirs fonctionne parfaitement, le lecteur se prenant au jeu de la multiplicité des protagonistes.

On approche de la fin

La fin de la saga approche et on se rend compte de deux choses. La première est que François Baranger ne la presse pas, il prend son temps faisant évoluer son histoire comme il le souhaite, prenant son temps. Les révélations de la fin de ce tome donnent, comme à chaque fois, envie de se jeter sur le suivant et la manière dont l’auteur tient le rythme de son récit est vraiment intéressante. Je ne sais pas encore trop où il va nous emmener mais cela promet d’être proprement épique.

Avec ce troisième opus François Baranger confirme tout le bien que je pense de sa saga. On ne s’ennuie pas et il parvient, par un découpage intéressant de son histoire, à renouveler sans cesse l’intérêt que l’on a à suivre ses protagonistes par le biais de chapitres courts mais prenants. Si vous aimez l’uchronie et que vous ne vous êtes pas encore penchés sur Ars Obscura c’est le moment car la conclusion arrive très bientôt !

Titre : Sorcier Empereur
Série : Ars Obscura
N° du tome : 3
Auteur(s) : François Baranger
Illustrateur(s) :
Traducteur(s) :
Format : Semi-poche
Editeur : Denoël
Collection : Lunes d'encre
Année de parution : 2024
Nombre de pages : 624
Type d'ouvrage : Roman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *