Entretien avec Nemanja Sekulic, artiste

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Peux-tu tout d’abord te présenter et nous expliquer comment tu es devenu photographe, et artiste.

Je m’appelle Nemanja Sekulic, je suis serbe, photographe et artiste digital. J’ai commencé mon voyage créatif il y a 21 ans maintenant, quand j’ai reçu en cadeau d’anniversaire mon tout premier Photoshop. A cette époque, au début 2000, il n’y avait pas encore de chaînes YouTube et autres sites pour apprendre à l’utiliser efficacement. J’ai donc appris par moi-même, à la dure.  A force d’expérimenter, d’essais et d’erreurs j’ai fini par arriver aux résultats que j’espérais. Malgré la difficulté cela a été un processus très sympa.

Tu as la capacité de faire ce que tu veux avec n’importe quelle image. La majorité d’entre elles trouvent leur source dans les thèmes imaginaires de la SF et de la fantasy. Es-tu particulièrement fan de ce type de culture ? D’où cela te vient-il ?

Oui avec la manipulation photo tu peux créer tout ce que tu veux, ta seule limite est ton imagination.
Mon genre favori reste la science-fiction. Cela date de mon enfance Quand j’ai regardé mes premiers films de Star Wars avec mon père. Je suis immédiatement tombé amoureux du genre. J’aime aussi beaucoup la fantasy car c’est quelque chose qui sort entièrement de l’esprit. C’est un genre qui te donne une totale liberté de création, sans aucune règle autre que celles que tu te fixes.

Où trouves-tu tes idées ? Tu donnes toujours l’impression d’avoir quelque chose d’encore plus fou en tête que ta précédente création !

L’inspiration est tout autour de nous. J’adore lire, et ils sont un énorme source d’inspiration pour mes illustrations. J’ajouterais que les films, les séries télé et la vie de tous les jours sont également quelque chose où tu peux dégotter d’excellentes idées pour faire de la photomanipulation.

Une partie de ton travail est de faire des tutoriels sur YouTube mais pas seulement. Tu donnes également des astuces de travail plus courtes, des tests de matériels… D’où t’es venue l’idée de ta chaîne ? Et, en jetant un regard en arrière, es-tu fier de ce que tu as accompli à ce jour, ou bien considères-tu cela comme encore perfectible ?

Alors oui, j’ai ma chaîne YouTube pour apprendre aux gens autour du monde à créer des œuvres cools sur Photoshop. C’est aussi, à ma connaissance la seule sur cette plate-forme où l’on n’apprend pas à pas la photomanipulation, pas simplement du speed art ou de la superposition de calques. J’explique l’intégralité de ce que je fais, toutes les étapes, quels outils j’utilise… Et à côté je fais en effet quelques reviews du matériel lié.

Au cours du processus de photomanipulation je travaille souvent sur des photos que je prends. Pour cela j’ai donc un appareil, un studio, des lumières et tout un tas d’équipements. C’est pour ça que je parle de ces matériels à côté du reste.

Et oui je suis fier de la manière dont ma chaîne grandit, j’espère que cela va continuer à l’avenir.

N’est-ce pas compliqué pour toi de devoir toujours te renouveler artistiquement ?

Faire une illustration n’est pas chose simple, mais c’est amusant ! Cela me prend du temps, et parfois je peux à peine finir ce que je veux pour le tutorial hebdomadaire. Cela vient de mon type de contenu : j’ai besoin de créer quelque chose d’assez bon pour séduire le public, mais de suffisamment bref pour pouvoir le présenter sur la chaîne. C’est beaucoup plus facile de faire du speed art, car tu n’es pas limité en temps et l’investissement est moindre. Mais avec ce type de contenu les gens ne peuvent pas apprendre comment faire, et pourquoi je fais ce que je fais. Pour cela il faut un tutoriel complet, et cela me limite donc en terme de durée. Si je faisais du speed art je pourrais faire des contenus encore plus cools que d’habitude, mais peu de gens s’en rendent compte au final.

Combien de temps cela te prend de trouver les bonnes images pour aider à ta composition ?

J’ai une video complete sur ce sujet. C’est plus difficile que les gens ne le pensent car cela me prend parfois des heures, voire des jours. La manière la plus simple est donc de réunir les miennes. C’est aussi une manière plus amusante, même si pour des tutoriels YouTube ce n’est pas forcément la meilleure car le public ne sait pas forcément photographier.

Combien de temps consacres-tu en moyenne à chaque image que tu réalises ?

Il n’y a pas de règle en la matière. Cela peut aller de quelques heures à des semaines. Cela dépend de la complexité de l’illustration en fait. Par exemple si j’ai besoin de créer des modèles 3D à inclure dans l’image cela me prend plus de temps… Chaque création est unique par le temps qui est passé à la faire donc.

Tu as un sens du détail proprement hallucinant, tout semble parfaitement à sa place. Comment travailles spécifiquement cet aspect de ton travail ?

Je n’y pense pas trop au début, cela vient ensuite spontanément pendant que je travaille sur l’image. Mais j’ai toujours adoré ajouter de petits détails car c’est ce qui donne vie à une image.

Es-tu inspiré par certains artistes, que tu voudrais nommer ici ?

Il y en a tant autour du monde que les citer me forcerait à en oublier. Mais chaque artiste est une source d’inspiration par lui-même.

Quelles est ton illustration favorite ?

Comme je l’ai dit dans d’autres interviews ma préférée est A Big Library car elle est dédié à mon père, mort il y a quelques années. Il adorait lire et avait sa propre grande bibliothèque, et c’est pour cela que je lui en ai conçu une rien que pour lui. Je l’ai faite quand il était encore vivant et a donc pu la voir heureusement.

Si tu pouvais ne sauver qu’un seul livre, un seul disque et un seul film, ce seraient lesquels ?

Dure question ! J’aime tant de livres, pas simplement des romans ou de la SF, mais aussi de l’histoire, de la biologie, de la philosophi… Mais si on parle de livre au sens classique alors ce serait la série The Expanse, en setp tomes si je me souviens bien. En musique eh bien je suis un gros fan de Sting et pour le film ce serait Star Wars évidemment !

Instagram t’a-t-il aidé à te faire un nom ? Comment travailles-tu les réseaux sociaux ?

Instagram aide énormément mais c’est YouTube qui m’a fait changer de dimension réellement. Les réseaux sociaux sont importants aujourd’hui. Je devrais les utiliser plus mais en tant qu’artiste je ne réfléchis trop au côté marketing, même si je devrais…

Sur quels autres sites peut-on retrouver ton travail ?

Il est possible de le retrouver sur mon site internet, sur mon Instagram, et sur ma page Facebook. Mais je partage aussi mon travail sur plein d’autres sites.

As-tu des conseils à donner à quelqu’un qui veut débute la photomanipulation ?

Le premier conseil est d’apprendre à utiliser tous les outils de Photoshop qui seront utile dans ce type de process. Ensuite apprendre les bases, les fondamentaux de la photomanipulation et ensuite de commencer à créer vos artworks. Et surtout ne jamais abandonner !

J’ai un cours complet de photomanipulation disponible sur mon site si cela vous intéresse. Il y a tous ces essentiels et permet de parfaitement débuter.

Merci beaucoup pour tes réponses et à bientôt au détour d’Instagram et de YouTube !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *